Quand les restrictions dans les restaurants se mêlent à la campagne électorale aux États-Unis

26 octobre 2020  0  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens Lors du troisième et dernier débat présidentiel jeudi soir entre Donald Trump et Joe Biden, le sujet de la restauration à New York est apparu alors que les candidats discutaient d’économie et de l’état des commerces pendant la pandémie.

 

Le président Donald Trump, a appelé à un assouplissement des restrictions actuelles pour les restaurants à New York, qui actuellement sont contraints à une limite de 25% d’occupation pour les repas à l’intérieur, limitant même la capacité maximale à 50 personnes. D. Trump a décrit la ville de New York comme un « Ville fantôme », il a indiqué que beaucoup de restaurants de la ville « meurent » en raison des restrictions actuelles en matière de coronavirus.

Joe Biden candidat démocrate à la présidentielle a plaidé lui pour une aide supplémentaire d’État pour accompagner les entreprises et leur permettre d’ouvrir tout en appliquant les mesures de précaution réglementaires COVID-19, telles que la mise en place de séparateurs en plexiglas entre les tables des restaurants. 

Trump a répondu en disant que « les restaurants sont en train de mourir » et a soutenu que les mesures de sécurité de la santé publique comme le plexiglas ne devraient pas être exigées pour le fonctionnement des restaurants.  » Toutes ces entreprises n’ont plus d’argent », a déclaré Trump, « La pose de plexiglas coûte très cher. Et ce n’est pas la bonne réponse. Vous allez vous asseoir dans une cabine enveloppée de plastique vous ?… Joe, ces entreprises meurent. Vous ne pouvez pas imposer ça aux gens. « 

Conformément aux directives fédérales en matière de santé et de sécurité, le département de la santé de New York a établi des réglementations que les restaurants sont tenus de suivre pour continuer de fonctionner pendant la pandémie, en plus des réglementations de contrôle de capacité, des contrôles de température pour tous les clients à l’entrée et la collecte des contacts d’un membre de chaque table. Les barrières physiques telles que les séparateurs en plexiglas sont recommandées, mais pas obligatoires.

Bien sûr ces déclarations ont donné libre cours aux commentaires sur les réseaux sociaux et sur la presse, les pro Biden ont indiqué que la vie avait repris à New York et que l’on pouvait constater sur place que les terrasses de restaurants étaient complètes, les restaurateurs se sont adaptés. Beaucoup de restaurants affichent déjà complet, les heures de services ont été prolongées, ce qui permet aux restaurateurs de renouveler leurs tables sans dépasser la capacité autorisée.

New York à longtemps été considéré comme l’épicentre de la pandémie aux États-Unis. À ce jour, plus de 19 000 personnes sont mortes du virus à New York et plus de 250 000 New-Yorkais l’ont contracté depuis mars. Au cours des mois suivants, la ville a été en mesure de maîtriser le virus par rapport à d’autres régions du pays, réduisant considérablement son taux de positivité des cas à la suite de plusieurs mesures de restrictions.

Depuis le début de la pandémie, plus de 1 000 restaurants ont fermé leurs portes dans toute la ville en raison du ralentissement des activités, mais surtout en raison du coût exorbitant des loyers et du peu d’empathie des propriétaires des locaux qui ont refusé de suspendre les loyers.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *