Pâtisserie – Pour la religieuse, la messe est dite… la faute à l’éclair !

25 février 2018  1  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens La Religieuse – ce gâteau traditionnel composé de pâté à choux, de crème pâtissière, de crème au beurre et de glaçage va t’il disparaître, c’est en tout cas la tendance constaté par les consommateurs .. à la faut à qui ?… la faute aux éclairs qui sont devenu concurrents et ont raflé le marché de ces pâtisseries qui sont presque identiques dans leurs compositions.

La religieuse est ainsi nommée, car la couleur des choux faisait penser à la robe des religieuses des couvents. 
C’est le Signor Frascati, glacier d’origine napolitaine, qui propose à la clientèle de son café parisien en 1856, cette  gourmandise sucrée.


Le succès est immédiat. Sa recette, outre sa forme originale et son esthétisme rondouillard repose sur une pâte à choux remplie de crème pâtissière de différents parfums, café ou chocolat. Composée de deux corps distincts et d’une décoration à base de crème au beurre pour parfaire l’œuvre et surtout la distinguer de l’éclair.

Le drame, c’est justement cette recette de base identique. Le temps étant de l’argent, les artistes-pâtissiers français optent et misent sur le gain et le temps de fabrication : l’éclair est plus rapide à monter que la religieuse.
Pour la petite histoire, l’éclair est plus ancien, il apparaît vers 1850, toujours en France, sous le nom de « Pain à la Duchesse » ou « Petite Duchesse ».


Pour les défenseurs de la belle langue, l’éclair est du genre masculin et d’après l’Académie française, il est ainsi nommé car rapide à manger… l’éclair a su rebondir grâce notamment à son glaçage qui est devenu ludique et décoratif, c’est même devenue un best off du sucré

Aujourd’hui la demande est si faible que de moins en moins de pâtissier les proposent.

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Une réflexion au sujet de « Pâtisserie – Pour la religieuse, la messe est dite… la faute à l’éclair ! »

  1. Ping : Bakhita - Le blogbook de Cassiopée

  2. Jacqueline

    Grave erreur que de croire que les amateurs de religieuses vont aller ensuite vers ces éclairs qui n’ont rien à voir côté goût.
    Je boycotte résolument et demande la réintégration de nos religieuses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *