ŒNOtourisme – Les 7 plus belles routes du vin à visiter en Europe

11 mai 2018  0  Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens ŒNOTOURISME : Les 7 plus belles routes du vin à visiter en Europe

Vous êtes passionnés d’œnotourisme mais vous connaissez déjà par cœur toutes les routes du vin de France ? Ne vous inquiétez pas, l’Europe est pleine de paradis du vin à découvrir et F&S a décidé de publier pour vous une liste des sept plus belles routes du vin européennes !

Préparez vos verres, c’est parti !

Valle del Chianti (Italie)

Le Chianti est une zone d’environ 70 kilomètres qui s’étend entre les belles villes de Florence et Sienne et comprend les villages de Barberino Val d’Elsa, Castellina in Chianti, Castelnuovo Berardenga, Gaiole in Chianti, Greve in Chianti, Poggibonsi, Radda in Chianti, San Casciano Val di Pesa et Tavernelle Val di Pesa. C’est ici que l’homonyme vin Chianti est produit, avec sa couleur rouge rubis et sa saveur intense, et c’est ici que chaque année des centaines et centaines de touristes viennent du monde entier pour le goûter. Une gastronomie surprenante, des paysages bucoliques aux pentes douces, villages et monastères à visiter, beaucoup d’art… Le Chianti saura certainement vous séduire.

 

Naoussa (Grèce)

Naoussa est une petite ville au Nord de la Grèce, à la frontière macédonienne, considérée comme la destination par excellence du vin grec. La route des vins qui fait le tour de cette ville, près du parc naturel d’Aios Nikolaos et à deux pas de l’école d’Aristote dans l’ancienne Mieza, est l’une des moins connues et en même temps des plus fascinantes de toute l’Europe. Ici, de très bon vins rouges comme le Naoussa et l’Imathia sont confectionnés avec le cépage local Xinomavro, l’un des premiers cépages certifiés AOP en Grèce, et sont transformés dans des dizaines et des dizaines de caves, des plus traditionnelles aux plus modernes à la viticulture biodynamique, qu’on peut visiter tout au long de l’année.

 

Rota do Vinho do Porto (Portugal)

Cette route dédiée au vin Porto se développe le long de la région vallonnée du Douro, la première région viticole au monde à avoir été reconnue officiellement et déclarée Patrimoine de l’humanité Unesco en 2001. Ici, entre Barqueiros et Barca d’Alva, des spectaculaires vignobles en terrasses ont été créés sur les pentes abruptes le long des rives du fleuve où plus de 70 exposants, dont des restaurants typiques, des hôtels de luxe, des fermes de vacances, des tours opérateurs et des salles de dégustation, travaillent chaque année pour faire de cette région l’une des principales destinations œnotouristiques en Europe.

 

Sächsische Weinstraße (Allemagne)

La meilleure façon de profiter de cette petite région viticole de Saxe, où l’on produit des vins blancs de haute qualité tels que le Müller Thurgau, le Riesling et le Weißburgunder, c’est surement à vélo. Sur les rives de l’Elbe, en fait, entre les villes de Pirna, Dresde et Diesbar, cette route des vins –la plus septentrionale d’Europe – est presque entièrement cyclable. Elle traverse 55 km de paysages fluviaux, beautés naturelles, art et culture. C’est pour cela que, entre pauses gourmandes, balades à vélo et visites aux vignobles, dont nous recommandons les caves Vincenz Richter, Mariaberg et Ricco Hänsch, il ne faut pas manquer le merveilleux Château sur l’eau d’Oberau (le plus ancien du genre), le Château de Proschwitz et la réserve naturelle de Nassau. Un spectacle inoubliable.

 

Rioja Alavesa (Espagne)

Non loin des hauteurs des Pyrénées, à 100 km de Bilbao, dans le nord-est de l’Espagne, la province et la communauté autonome de Rioja est l’une des principales destinations gastronomiques et viticoles d’Europe. Ici, la Route des vins qui s’étend jusque dans la sous-région de la Rioja Alavesa, caresse plus de 11000 hectares de vignobles et compte plus de 50 caves, entre structures médiévales et bâtiments d’avant-garde. Parmi les endroits plus célèbres il y a les caves Ysios, entièrement en bois et conçues par l’architecte espagnol Santiago Calatrava, et la Cité du Vin des caves Marqués de Riscal, crée par l’archi-star Frank O. Gehry, concepteur du Musée Guggenheim de Bilbao. Bien évidemment, la qualité exceptionnelle du vino tinto de la région, au goût intense, fruité et coloré, reste le fil rouge de cet itinéraire qui, entre petits villages et pintxos délicieux, saura comment vous faire tomber amoureux.

 

Kakheti (Géorgie) 

Avec plus de 500 variétés de raisin endémiques et les premiers vignobles cultivés dans le monde entier, la viticulture représente pour la Géorgie un véritable symbole d’identité nationale. Pensez que notre mot « vin », par exemple, vient du géorgien « ghvino » et que la technique ancestrale du quevri, qui implique l’utilisation de presses à pierre et l’élevage en amphores souterraines en argile, et qui est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est née ici vers le cinquième siècle avant Jésus-Christ. Ce n’est pas étonnant donc, si dans le Kakheti, la région viticole la plus importante du pays, les maisons d’hôtes entre Sighnaghi et Telavi proposent fièrement des visites guidées gratuites dans les plus importants vignobles de la région et si de nombreux habitants invitent les touristes à participer aux supra (les banquets traditionnels) familiaux ou à visiter les marani (les grottes à vin) de leurs maisons rurales.

 

Tokaj (Hongrie)

La région viticole de Tokaj (dont la partie hongroise est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, tandis que la Slovaquie prépare sa candidature) est le berceau du vin le plus célèbre d’Europe de l’Est, le Tokaj, un vin à la couleur dorée et à la grande complexité aromatique. Ici, la route des vins s’étend sur environ 62 km et est entièrement recouverte de vignobles. Les plus importants se trouvent sur l’itinéraire Szerencs-Mezözombor-Tarcal-Tarcal-Tokaj-Sárospatak-Sátoraljaújhely et offrent une immense variété de dégustations et expériences à thème. En plus, saviez-vous que le vin Tokaji est aussi cité dans l’hymne national hongroise comme l’un des plus grands dons de la patrie ? Une raison de plus pour aller en Hongrie et l’essayer !

Par Lorena Lombardi
L’acool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (75%)
  • Amusant décalé (13%)
  • Inquiétant (13%)
  • Mmmm interessant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *