Retour sur le MDL Beast Festival qui a réuni en Arabie Saoudite Musique, Culture, Art et Gastronomie

08 janvier 2020  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  Parfois, dans une vie, des évènements improbables se pointent dans un quotidien pourtant déjà bien fourni, c’est le cas du MDL Beast, rencontre musicale mêlant, art, culture et gastronomie qui s’est déroulée quelques jours avant Noël 2019.

Début novembre 1 chef français est contacté par une compagnie suisse qui organise des évènements dans le monde entier, leur demande « : « nous aimerions avoir 4 chefs avec nous pour cuisiner pour des personnalités importantes en Arabie Saoudite du 19 au 20 décembre, aux portes de Riyadh, dans le désert « .

À 48 heures de l’ouverture du Festival, le chantier de construction était encore en action

Le premier MDL Beast qui réunira les plus grands DJ de la scène internationale se déroulera durant 3 jours sur site, 70000 personnes y sont attendues tous les soirs, mais aussi une bonne soixantaine de DJ, et de nombreuses personnalités… le programme est alléchant, reste à en connaître les détails.

Voilà, les dès étaient lancés, le chef Jean-Baptiste Natali (étoilé à Colombey-Les-Deux-Églises) réunit 3 autres chefs, et les échanges commencent à avoir lieu, entre l’équipe de chefs, les organisateurs, contact est pris aussi avec les chefs sur place à Riyadh.

Sont réunis autour de JB Natali, le chef Alain Caron (chef des restaurants Café Caron, Petit Caron et De Gouden Reael à Amsterdam , et star de la télé en Hollande), Franck Michel MOF pâtissier (consultant pour divers projets dans le monde), Jacques Pourcel (chef avec son frère jumeau de plusieurs restaurants situés à Montpellier, Tokyo, Saigon, Colombo, …).

réunion des chefs dès leurs arrivée à Riyadh

Au fil des jours, les chefs en apprennent un peu plus, il faudra cuisiner tous les soirs pour 80 personnalités, tous des invités personnels du Prince Mohamed Ben Salman (plus connu sous le diminutif MBS) Sultan de l’Arabie Saoudite, l’homme fort du pays, voilà c’est dit, nous ne le citerons plus.

Le challenge est de taille, en quelques jours, il faut fournir les menus, faire valider le tout aux organisateurs, commander le matériel en fonction, réaliser les fiches techniques et les fiches de commande.

MDL Beast a été voulu par les autorités du pays dans le cadre de l’ouverture de l’Arabie Saoudite au tourisme international, voulu aussi comme un signe de plus envers le peuple et face au monde entier que le pays se libère de pas mal de contraintes dues à son histoire, aux traditions, à la religion.

MDL aurait été impensable il y a encore deux ou trois ans, imaginez plutôt dans ce pays rigoriste de retrouver réunis hommes et femmes sur un même site pour faire la fête face aux plus grands DJ du monde.

MDL Beast s’est tenu du 19 au 21 décembre 2019

Les dernières préparations de la gigantesque scène.

Les 4 chefs au premier jour de leur arrivée en Arabie Saoudite

Le chef Alain Caron, se dit  » ça ne sera jamais prêt … « 

MDL Beast s’est offert une pléiade de grands DJ, de David Guetta à Martin Garix, de Tiesto  à Black Coffee ou Afrojack et J Balvin, réunissant sur sept scènes des artistes électros locaux et internationaux ayant fait le déplacement à 3 jours des fêtes de Noël.

 

L’événement s’est monté en trois mois, plusieurs dizaines d’hectares du désert à 45 minutes de la Capitale Riyadh, se transforment en site de concerts. Aménagement d’un site qui va contenir 7 scènes, divers espaces de restauration, parkings, espaces techniques, boutiques, lieux de spectacles… Plus de 1000 personnes vont travailler sur place durant deux mois. Les plus grandes compagnies d’organisations de concerts sont recrutées,  la scénographie, la technique, les lumières, l’ingénérie, … Beaucoup arriveront de Londres, les meilleurs spécialistes en son et lumière seront là.

Beaucoup de discrétion règnera sur l’ensemble du projet tout au long de l’organisation,  les informations arriveront pour les chefs par brides et très tardivement, il faudra s’adapter, et c’est sur place que les chefs prendront conscience du challenge à relever.

Direction donc l’Arabie Saoudite, aucun des chefs convié n’y avait posé les pieds avant, un grand inconnu les attend. La chef sur place Vanessa Bayma Kuiper originaire du Portugal fera tout pour les rassurer, elle a réuni ses meilleures équipes de sous-chefs, et réquisitionné les cuisines d’un hôtel 5 étoiles situé à Riyadh pour permettre aux chefs de faire leurs mises en place en amont.

Derniers réglages de son et lumières, la scène elle-même est un grand show

3 jours avant l’ouverture du Festival MDL au public, les chefs se posent à Riyadh, les surprises sont de taille, sur le site les ouvriers s’activent jour et nuit non stop depuis plusieurs jours, le site construit pour les invités VIP où vont cuisiner les chefs n’est pas prêt, il le sera seulement à quelques heures du premier concert.

Il va falloir tout préparer en extérieur du site et tout ramener sur place chaque jour, les procédures de sécurité autour du site réservé au Prince et ses invités sont très draconiennes. Filtrage des intervenants, fouilles régulières, démineurs, confiscation des téléphones portables, et en cuisine des agents des services d’hygiène et des goûteurs des plats.

Une équipe de sous-chefs arrive de Londres pour prêter main forte aux chefs, ils seront les bienvenus, une bouée d’oxygène permettant d’avancer plus vite sur les mises en place, d’autant que les produits venants du monde entier tardent à arriver.

À 24 heures de l’ouverture du MDL au public, on sent partout une pression constante, les choses doivent être prêtes et réglées au millimètre,  les chefs sont inquiets, ils n’ont toujours pas visité les cuisines de service, la surprise risque d’être à la hauteur du challenge à relever

Le pays s’ouvre désormais au tourisme et délivre des visas pour activer une nouvelle économie, auparavant le pays était clos et ultra-conservateur, exerçant une véritable pression patriachiale sur les femmes, le hijab y étant obligatoire. Mais lors de ce festival, mais aussi dans la ville de Riyadh, nous avons pu constater que les femmes avaient le choix de leurs vêtements.

De nombreux espaces de concerts sont dispersés sur le site, comme ci-dessus cette sorte de pieuvre géante qui forme une couverture.

Jour J – ce jeudi les chefs s’affairent à terminer les préparations, à 12 heures le camion doit quitter Riyadh avec les marchandises, après 16 heures il sera impossible pour la technique de pénétrer sur le site des concerts. Toutes les équipes embarquent dans les énormes 4×4 pour rejoindre Riyadh, à proximité du site, le trafic est intense, la circulation compliquée, les agents de sécurité manquent de souplesse, la tension est extrême.

Les chefs finissent par pouvoir accéder à l’espace qui leur est réservé, bâtiment qui touche le bâtiment princier réservé aux VIP, c’est là qu’ils devront cuisiner. Toute une cuisine a été recréée sous une immense tente.  Il faut vite organiser l’espace, dans 3 heures les premiers invités sont censés arriver. C’est en pleine finition des préparations que les équipes de déminages arrivent, l’ensemble des équipes cuisine et salle (soit une bonne soixantaine de personnes), doivent quitter le site pour laisser place aux services secrets et aux autorités de contrôler les espaces. Cela durera plus d’une heure, le stress se fait ressentir.

19h 30 les sites des différents concerts se remplissent, la foule arrive, les lasers habillent la nuit, le froid du désert tombe. Des dizaines de milliers de personnes envahissent les espaces, la bonne trentaine de stands réservés à la nourriture s’animent, les bars aussi (sans alcool bien sûr).

Au final, ce seront 170 000 personnes qui déambuleront tous les soirs sur le site, un public très cosmopolite composé de beaucoup de jeunes gens, filles et garçons venus de tout le pays, chacun avec ses us et coutumes, habits traditionnels ou vêtements les plus branchés du moment. Un mélange assez original mais qui ne choque personne.

Très étonnant d’observer la foule se déhancher au son des plus grands DJ, et de constater que le public connait tous les morceaux diffusés.

Une partie des équipes de cuisine venant d’Europe, ci-dessous pose traditionnelle du café blanc

Du côté des chefs, le service se fera non stop tous les soirs de 19 h à 2h30 du matin, il fallait que les chefs soient disponibles à chaque instant, les invités arrivant selon leurs grè.

Le premier soir fut le plus compliqué, car aucun rodage entre les équipes internationales qui oeuvraient sur place que ce soit en salle ou en cuisine, puis les contrôles de sécurités ont largement compliqué les choses. Aucune photos n’a pu fuiter, tout ce qui se passait en cuisine devait rester en cuisine.

Malgré tout, les chefs relevèrent les défis, sur les trois jours les différents menus furent réalisés dans l’excellence et l’exigence qui requièrt la gastronomie française.

Cet événement restera une expérience incroyable, que ce soit par l’envergure de l’entreprise elle-même mais aussi par la couverture médias, les personnalités présentes, et l’incroyable panel de DJ qui ont mixé sur scène face un public acquis à cette grande fête.

L’organisation fut assez exemplaire, la technique et la scénographie assez uniques, la scène recevra pendant l’événement le Guinness Word Record de la plus grande scène au monde. Et malgré la critique internationale qui fera les titres de la presse dans les jours suivants, ceux qui ont participé à l’événement de l’intérieur pourront affirmer que l’événement était à la hauteur des ambitions.

Ouverture du plus grand espace de concert au monde

Devinez qui est derrière le déguisement, en tout cas à côté ce sont les chefs Caron et Natali

Jeux de lumière incroyables sur chacune des scènes… tout au long des trois soirées les membres du Cirque du Soleil et de nombreux performeurs sont intervenus au coeur du public

La scène elle-même était un spectacle 

à certains moment il était impossible d’approcher la scène 

C’est à une véritable tempête sonore qu’ont pu assister les participants du MDL Beast festival, sur le plateau désertique de Riyad, un événement inédit qui lançait sa première édition à travers trois jours de performances artistiques, de DJ sets mais aussi de fooding.

Les images du public étaient parfois diffusées sur grand écran

l’arrivée du DJ français David Guetta fut un des moments importants du Festival

David Guetta a assuré la prestation durant deux heures. 

Frénésie artistique tous les soirs durant plus de 7 heures

Chaque jour le site était remis propre et préparé à lancer la soirée suivante

Une partie de la technique

Ci-dessous la partie restauration que ce soit dans les parties VIP ou les zones de concerts, toute la restauration a été assurée par la même compagnie, celle qui a fait venir les chefs d’Europe.

Ci-dessous les stands de restauration au moment de l’ouverture des soirées, quelques heures après il fallait de longues minutes d’attente pour accéder à la nourriture

les espaces VIP avant l’arrivée des clubbers

En hiver les journées sont très douces dans le désert, voire chaudes, mais le soir le froid tombe vite, et contraste rapidement avec le jour. Dans la nuit nous avons pu constater des températures chutant autour de 7 degrés.

Il restera pour les chefs quelques souvenirs comme le badge AAA permettant un full accès à tous les sites du Festival MDL

Ou ce passage dans le désert auprès des tribus nomades (ci-dessous le chef Jean-Baptiste Natali)

L’équipe d’organisation et les chefs se sont retrouvés le lendemain des festivités pour un dîner traditionnel turc, l’occasion de refaire le film de l’événement et de tirer les conclusions de ce qui restera un souvenir assez unique d’un festival où la cuisine française a tenu sa place !

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *