La mésaventure d’un critique gastronomique hollandais

10 décembre 2018  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Quand un critique critique … voilà ce que ça donne quand un critique gastronomique raconte son mécontentement après un grand repas, mais un petit service dans un restaurant 2 étoiles.

Cliquez ICI pour retrouver l’article original.

7Sur7.be

S’offrir une table dans le restaurant deux étoiles « The Jane » à Anvers n’est pas à la portée de tous. En plus de devoir compter environ 500 euros pour un menu deux personnes, les délais de réservation atteignent au moins trois mois. Mais le jeu en vaut-il la chandelle? Joël Broekaert, critique gastronomique pour le journal hollandais NRC Handelsblad, avoue avoir été déçu du service.

Broekaert a emmené son épouse dans le prestigieux restaurant et sa première impression fut d’emblée mauvaise. Il a trouvé l’accueil « extrêmement froid ». « ‘A quel nom avez-vous réservé Madame?‘ Voilà exactement les premiers mots qui nous ont été adressés lorsque nous sommes entrés. Pas de bienvenue. Pas de mot pour nous dire que c’est un plaisir que nous soyons là. » 

A peine assis, le couple se trouve déjà face à une première assiette. « Aucune explication. Un amuse-bouche? Une carte en carton avec le menu du lunch est pliée dans notre serviette. On en déduit que le bol qui se trouve devant nous est le premier plat. Oups, on a donc déjà commencé. »

Lorsque le critique gastronomique indique que sa femme préfère ne pas manger de viande, sa remarque n’est pas accueillie avec beaucoup de compréhension selon lui. « Cela n’amuse pas le serveur et visiblement, il nous le fait comprendre. » On leur facture ainsi un supplément de 15 euros parce que leurs préférences alimentaires n’ont pas été mentionnées lors de la réservation. 

Un peu plus tard, Broekaert demande un autre arrangement de vin pour sa femme, ce qui n’était toujours pas au goût du serveur selon lui. « Les vins sont accompagnés de nombreuses explications. Lorsque vous en commandez deux différents, on reste longtemps à votre table et vous recevez beaucoup trop d’informations. » Avant d’ajouter: « Vous acceptez alors à contrecoeur. »

Faut-il quand même y aller?
A cause de cette entrée en matière laborieuse, le couple n’a pas pu savourer comme il l’espérait. « L’atmosphère durant la première demi-heure était glaciale et il nous a certainement fallu trois services pour nous en débarrasser. Dommage, car on mange particulièrement bien à The Jane. J’aurais aimé pouvoir en parler plus amplement. »

« Cela vaut certainement la peine d’aller manger à The Jane », conclut Broekaert. « Le problème, c’est que The Jane le pense aussi. Un peu trop d’ailleurs. A la fin du repas, il faut compter un petit 500 euros pour deux personnes. A ce prix-là, vous pouvez être un peu plus agréable. Un minimum. Même si la cuisine est excellente. »

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (67%)
  • Je suis fan (17%)
  • Mmmm interessant (17%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *