Ce qu’il faut savoir sur le procès de Marc Veyrat contre le guide Rouge – Michelin réclame 30 000 euros de dommages et intérêts au chef pour procédure abusive

26 novembre 2019  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  C’est demain mercredi 27 novembre 2019 qu’aura lieu le procès qu’a intenté le chef Marc Veyrat contre le fameux guide Michelin. Toute la presse gastronomique et de nombreux médias auront les yeux et les oreilles rivés sur l’audience.

Ce qu’il faut retenir de l’affaire : Sur la dernière édition du guide Michelin présenté au mois de janvier dernier le chef trois étoiles a perdu sa troisième étoile, étoile qu’il avait obtenue une année avant pour son restaurant La Maison des Bois à Manigod dans les Alpes Françaises.

Le chef s’est dit déshonoré, il a suite à ça, décidé d’attaquer en justice le guide Michelin réclamant la vérité sur ce déclassement. Marc Veyrat exige en référé des éclaircissements sur les critères, les méthodes d’évaluation et la formation des inspecteurs du guide gastronomique qui ont présidé à la rétrogradation de son établissement.

Marc Veyrat et ses équipiers à Manigod

Ce qu’il faut savoir sur la procédure en cours :

Côté Marc Veyrat

  • L’audience aura lieu ce mercredi devant le tribunal de grande instance de Nanterre
  • C’est Maître Emmanuel Ravanas qui est l’avocat du chef, en septembre dernier il a déposé l’assignation contre le Michelin
  • Le chef demande de ne plus être référencé dans les éditions ultérieures du Michelin
  • Le chef demande à être indemnisé d’un euro symbolique pour le préjudice subi
  • Marc Veyrat a indiqué s’être senti déshonoré par la décision du Guide Michelin
  • Le chef Marc Veyrat a cherché à savoir les raisons de sa rétrogradation, mais il n’a reçu que des réponses approximatives, a indiqué son avocat

Côté Guide Michelin 

  • Le guide rouge refuse de suivre la demande définitive de retrait du guide Michelin demandée par le chef Veyrat
  • Le guide refuse de se soumettre à la demande d’éclaircissements concernant les inspections de son restaurant, ce supposerait une levée de l’anonymat de ses inspecteurs.
  •  Pour Michelin le principe d’anonymat c’est un principe de liberté de la critique gastronomique
  • Selon le guide Michelin, ces demandes sont inconciliables avec le principe constitutionnel de liberté d’expression et le tribunal n’est pas fait pour protéger la vanité des hommes.
  • Estimant se trouver face à une procédure abusive, le Guide Michelin réclame au chef cuisinier 30.000 euros de dommages et intérêts.
  • Michelin estime que le chef Veyrat sait bien que l’on n’est pas propriétaire à vie de ses étoiles
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (50%)
  • Amusant décalé (20%)
  • Mmmm interessant (20%)
  • Je suis fan (10%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *