12 infos Off qu’il faut retenir après la cérémonie de présentation des étoiles du guide Michelin France 2020

29 janvier 2020  0  Chefs & Actualités DÉNICHÉ SUR LE WEB F&S LIVE MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens  » On ne vous dit pas tout «  … la presse ne vous dit pas tout … mais du côté de F&S on a tendu l’oreille aux rumeurs et chuchotements durant la soirée de remise des étoiles 2020 du guide Michelin France … voici quelques infos qu’il faut retenir …

1 – Quoi qu’il en pense, quoi qu’il en dise, quoi qu’il fasse, quoi qu’il intente, le guide Michelin n’a pas tenu compte de la demande du chef Marc Veyrat de ne plus être cité sur le guide Michelin. Le chef est donc noté 2 étoiles sur le guide France 2020, la même demande formulée en 2018 par le chef Sébastien Bras n’avait pas été entendue par le guide. Marc Veyrat en tout cas n’était pas dans la salle !

2 – Contre toute attente, les très attendues trois étoiles pour les chefs Olivier Nasti, Jean-François Piège ou Jérôme Banctel n’ont pas été octroyées. Le guide Michelin a préféré créer la surprise et se risquer à célébrer les chefs Key Kobayashi et le chef Christopher Coutanceau. Quant à L’Oustau de Baumanière, c’est un juste retour des choses que l’établissement retrouve ses trois étoiles.

3 – La tenue de la présentatrice de la soirée, la journaliste Audrey Pulvar fut très remarquée par l’assistance et par le public derrière l’écran. Elle a osé le short très court, et a laissé beaucoup d’internautes  » sans voix  » ! Elle a mené la présentation  avec punch, elle était plus que maîtresse de cérémonie, elle tenait la scène, faisant même de l’ombre à Gwendal Poullennec. Il et dommage qu’elle coupe la parole avec autant de force qu’elle la prend, n’écoute pas les paroles de chefs, ignorant qu’elle peut gêner les timides et très émus par ses insistances… « en vraie  » patronne  » de la scène Michelin.

4 – Lors de la cérémonie de qui se déroulait au Pavillon Gabriel, Gwendal Poullennec ne semblait pas du tout à l’aise, l’exercice n’est pas facile, et on ressentait pas mal de stress dans son intervention. Les quelques mots de PDG du guide Michelin Florent Menegaux l’ont tout de même rassuré sur sa place et son rôle au sein du guide.  » Je tiens à dire que Gwendal Poullennec et ses équipes d’inspecteurs font un travail absolument formidable. Lui n’est pas responsable de la ligne éditoriale. Nous faisons des choix, nous les assumons, il est responsable avec ses équipes de les mettre en oeuvre avec sincérité, avec rigueur, avec courage et avec un très grand dévouement. Je tiens à remercier les équipes de Michelin qui font la sélection et qui font un travail formidable. « 

5 – L’intervention du chef Pierre Hermé, fut ressentie comme un grand moment de solitude, un moment à vite oublier, indiquent beaucoup d’internautes. Le chef a été complètement perturbé par les nombreuses coupures et interventions maladroites d’Audrey Pulvar, et visiblement le chef pâtissier ne fut pas du tout à l’aise pour son intervention.

6 – En créant une rosace verte le guide Michelin entre dans une nouvelle ère, celle où l’engagement environnemental des chefs trouve une importance primordiale. Le guide Michelin va en tenir compte dans ses futures notations. En attendant de savoir comment va vivre cette étoile verte, beaucoup d’internautes sont un peu perdus. Cette rosace est-elle une étoile de plus ? Peut-on cumuler les étoiles rouges et étoiles vertes ?  Michelin devrait éclairer un peu plus le public, faire est une chose, faire savoir c’est encore mieux.

7 – En tout cas, le moment où les chefs ont obtenu leur étoile verte fut vraiment improbable, ils sont une quarantaine à monter sur scène, dans un brouhaha et un désordre infinis. Une joyeuse colonie de chefs en visite verte au Pavillon Ledoyen. Il n’y avait pas assez de trophées pour tous (cubes de verre contenant de la terre), et nombreux d’entres eux se demandaient même ce qu’ils faisaient là. Le journaliste Gilles Pudlowski a même écrit à ce moment-là :  » Les chefs et la gastronomie durable : séquence foutoir mais sympathique sur la scène « … 

8 – En célébrant les métiers de la salle, le guide Michelin rend enfin hommage à tous ceux et celles qui oeuvrent pour que la gastronomie française représente aussi l’excellence du service. Ainsi cette année c’est le Marie-Laure Vieira (Chaudes-Aigues) qui a décroché le « Trophée du Service en Salle 2020 » et le sommelier du GV à Paris Eric Beaumard décroche lui le prestigieux « Michelin sommelier award 2020 ».

9 – En célébrant 3 nouveaux restaurants et chefs trois étoiles, le guide Michelin porte le nombre de trois étoiles à 29 chefs, ce qui n’a jamais été atteint dans l’histoire du guide. En 2021 le cap des 30 restaurants trois étoiles sera t’il franchi ? En tout cas les prétendants sont de plus en plus nombreux !

10 – Il y a quelques semaines le chef Yannick Alléno l’avait déjà annoncé,  » Le Pavillon Ledoyen deviendra la table la plus étoilée de France « . Et bien, challenge relevé pour le chef trois étoiles Yannick Alléno puisqu’il décroche 2 étoiles au restaurant d’esprit asiatique L’Abysse, et 1 étoile au restaurant Le PavYllon ouvert avant les fêtes de fin d’année. Donc 3 + 2 + 1 = 6 étoiles,  Le Pavillon Ledoyen est effectivement devenu  l’établissement le plus étoilé de France.

11 – Le chef Frédéric Anton a récolté 1 étoile au guide Michelin France 2020 pour son restaurant Le Jules Verne à la Tour Eiffel à Paris. Vu la qualité des prestations culinaires qui y sont prodiguées, beaucoup de pronostics avaient imaginé que le chef attraperait directement 2 étoiles dans l’édition 2020. Mais il en a été autrement, il se murmure qu’il faut laisser plus de temps au temps, et que décerner deux étoiles directement après Le Jules Verne By Alain Ducasse aurait été très mal vu et un affront pour les équipes précédentes.

12 – Saviez-vous qu’être inspecteur au guide Michelin, c’est pratiquer le deuxième plus beau métier du monde ?…  » Merci à tous de contribuer à faire de la gastronomie un domaine ou l’excellence côtoie aussi tout simplement le bon sens. Merci à tous de nous permettre à moi et à mes équipes de vivre chaque jour le deuxième plus beau métier du monde après le vôtre, celui de cuisinier « , c’est ce qu’a indiqué Gwendal Poullennec le directeur monde du guide lors de son intervention face au public composé essentiellement de chefs. Chefs, vous exercez le plus beau métier du monde… Michelin vous remercie !

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (63%)
  • Amusant décalé (16%)
  • Je suis fan (11%)
  • Inquiétant (11%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *