Le chef Gilles Goujon se défend publiquement des rumeurs qui circulent sur son intégrité de chef d’entreprise

22 novembre 2019  1  Non classé
 

signature-food-and-sens Il y a quelques jours sortait un article ( voir en fin d’article ) mettant en doute l’intégrité professionnelle du chef Gilles Goujon, sans le citer, de nombreux lecteurs ont imaginé quel était le chef trois étoiles en question, ses problèmes importants de santé avant l’été ont tout de suite mis sur la piste de nombreux amis du chef. 

Le chef trois étoiles a répondu directement à son public, à ceux mal intentionnés qui colportent les rumeurs, à ceux qui politisent tout, à ceux aussi qui n’ont jamais rien entrepris dans leur vie. Face à la manipulation évidente de la presse dans ce dossier, le chef a réagi vivement en expliquant en détail le fond du dossier, qui sera bien sûr traité au final par la justice.

La réponse publique du chef Gilles Goujon via son compte Facebook

Chers lecteurs, amis, clients, passionnés de cuisine et entrepreneurs,

Depuis quelque temps une rumeur visant à dénoncer une « méthode Pénicaud » circule dans les medias, rumeur alimentée par un dossier SNCF et par le dossier d’un « Chef 3 étoiles du Sud de la France ».

En regroupant toutes les informations lues ces derniers temps, je ne peux que constater que le contrôle qui aurait fait l’objet d’une clémence des instances de l’inspection du travail grâce à la prétendue intervention de Madame Pénicaud, serait le mien.

Etre considéré comme un mauvais élève est compliqué lorsqu’on est Chef d’entreprise depuis bientôt 28 ans, lorsqu’on a à cœur d’être un ambassadeur de la gastronomie Française, lorsque l’on tente d’être un modèle pour bon nombre de jeunes qui travaillent dur en école de cuisine, mais surtout, lorsque l’on est un des Meilleurs Ouvriers de France, titre qui au-delà de la rigueur, l’excellence, l’honnêteté qu’il nécessite représente un esprit, celui de l’intégrité.

Pour toutes ces raisons, je ne peux tolérer d’être considéré comme ce qui est relaté à mon sujet dans les medias.

Le 7 juin, alors que je suis en arrêt maladie depuis plusieurs mois, après avoir subi une opération de 7 heures pour problèmes cardiaques, mon équipe me téléphone en me demandant de venir immédiatement car un contrôle de l’inspection du travail est en cours et que cela nécessiterait ma présence.

Lors de ce contrôle, la DIRECCTE note une absence de signature des heures de mes salariés. Cette irrégularité ne portait finalement que sur les premiers mois de mon arrêt maladie. Comme le veut la procédure, on m’informe alors que la peine maximum encourue pour ce type d’irrégularité est de 2000€ par salarié.

Il s’agit là non pas de l’amende qui m’était assignée comme j’ai pu le lire, mais de l’amende maximale prévue pour ce type d’irrégularité.

Indisposé du fait qu’on ne considère pas que je sois tout simplement dans l’incapacité de faire signer les heures de présence par mes salariés en raison de ma convalescence, j’interpelle Madame Pénicaud comme n’importe quel administré interpellerait un Maire, pour dénoncer ce que je considère alors comme une profonde injustice.

Le courrier de réponse de Madame la Ministre retranscrit dans beaucoup de medias est d’aucune manière un courrier de complaisance à mon égard.

Malgré mon état de santé et avec l’aide de mon avocat, j’ai mis en place des actions pour corriger et répondre aux exigences point par point, pièces que nous avons produites auprès de l’instance qui a jugé que mon dossier méritait pour sanction un avertissement.
D’aucune manière je ne laisserai sous-entendre que je suis un privilégié, et ne tolèrerai que mon intégrité soit mise à mal pour servir un quelconque dessein.

Le mérite, la transparence, l’intégrité, l’exécution parfaite d’une consigne donnée, l’ordre, le respect de la hiérarchie, le travail, sont autant de valeurs que nous embrassons en devenant chefs, Meilleurs Ouvrier de France, Chefs d’entreprise, ou encore des modèles pour nos jeunes.

J’ai à cœur depuis plus de 27 ans, de faire tout mon possible pour me conformer à la réglementation en vigueur lorsque je suis en capacité physique de le faire.

Enfin, je réitère ma fierté à être un entrepreneur français, à représenter la France à l’étranger, et à incarner l’excellence tant pour ma grande famille de Meilleurs Ouvriers de France, que pour la gastronomie et nos jeunes en quête de valeurs et de modèles.

Sincèrement,
Gilles Goujon

 

L’article en question sur Liberation cliquez ICI pour le retrouver en ligne

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (39%)
  • Inquiétant (32%)
  • Mmmm interessant (21%)
  • Amusant décalé (7%)

Une réflexion au sujet de « Le chef Gilles Goujon se défend publiquement des rumeurs qui circulent sur son intégrité de chef d’entreprise »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *