Disparition du charismatique Bernard Giraudel propriétaire du Vieux Logis de Trémolat

10 janvier 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Bernard Giraudel, propriétaire du Vieux Logis de Trémolat, restaurant étoilé en Dordogne, est mort ce mercredi à l’âge de 93 ans. Il aimait à se décrire comme « un marchand de bonheur « , c’était une figure de la restauration française, son charisme et son verbe n’avait pas de pareil dans la profession.

Il était une figure de la gastronomie périgourdine. Bernard Giraudel est mort à l’âge de 93 ans ce mercredi matin vers 11h30. Il était en voiture lorsqu’il a fait un malaise, puis une sortie de route à Liorac sur Louyre, en Bergeracois. Il était né le 9 octobre 1925. Bernard Giraudel était le patron du Vieux Logis, à Trémolat, restaurant une étoile au guide Michelin avec pour chef Vincent Arnoud

Le Vieux Logis est ouvert depuis 1952, Bernard Giraudel l’avait repris de ses parents après une première vie de négociant. Le restaurant était au départ une maison où il venait passer l’été pendant son enfance, lui qui est né à quelques kilomètres de là, à Bergerac. L’auberge avait également abrité Claude Chabrol pour le tournage du « Boucher » à Trémolat en 1969

Il avait également racheté en 2016 le restaurant étoilé La Tour Des Vents, de Monbazillac, dirigé par le chef Damien Fagette

Un amour immodéré de la gastronomie et pour le Périgord « Moi je suis né à Bergerac, content et fier d’être bergeracois » … « La maison de Trémolat était la maison de la grand-mère de ma mère, toutes mes vertes années, je les ai passées au Vieux Logis, qui était autrefois dédié à la polyculture » expliquait le charismatique patron.

« Il n’y a qu’en Périgord que l’on voit des beautés qui sont un puits sans fond… On n’en verra jamais la fin » disait-il.

Quant à la gastronomie, il pouvait en parler pendant des heures – « Je suis un marchand de bonheur … Vous venez chez moi, vous venez pour être heureux, vous avez des soucis, vous vous êtes disputés avec cotre femme, et quand vous venez chez moi, vous venez pour être bien à l’aise » rigolait-il

Bernard Giraudel expliquait « aller au boulot, comme on va à la récréation ». Un homme qui avait aussi su rester simple : « invitez-moi un jour à déjeuner chez vous, faites moi juste un plat de nouilles au beurre, et je serai très heureux » plaisantait-il.

photo JCSounalet
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Amusant décalé (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *