Nouveautés, Ouvertures, Découvertes et re-découvertes … nos coups de coeur pour les tables qui nous ont tapé dans l’oeil cette rentrée

23 octobre 2018  1  Chefs & Actualités MADE BY F&S
 

signature-food-and-sensVous êtes là ? Coucou revoilà « La Poule sur un Mur » avec une liste  de livres, d’établissements, de produits… Octobre rime avec nouvelles adresses dont il sera agréable de pousser les portes, nouveaux produits à découvrir avec impatience et gourmandise. Des lieux et des chefs, des livres et des rendez-vous à découvrir ici et ailleurs quand vient l’automne. 

RENAISSANCES ET FOLIE DES GRANDEURS – Dès aujourd’hui vous n’y échapperez pas, c’est la rentrée automnale. Les vacances sont bien finies et nous rêvons des prochaines. Pas de panique, il y a mille et une raisons de voir l’automne du bon côté. Saison nouvelle rime avec nouvelles adresses dont il sera agréable de pousser les portes, nouveaux produits à découvrir avec impatience et gourmandise. Des lieux et des chefs, des livres et des rendez-vous à découvrir ici et ailleurs quand vient le temps des champignons et des gibiers. Quoi de neuf ? Les nouvelles tendances, tout ce que nous allons adorer, du bon, très bon, du sucré, du salé, du beau sublime et du nouveau délicieux, de l’éphémère, du classique et du détonant, de l’insolite, tout ce qui va nous faire aimer l’arrivée de l’ automne. 

 

À DÉCOUVRIR ET REDÉCOUVRIR – TABLES & CANTINES

EDERN – FESTIF

Le mur de briques et la verrière.

Première adresse de l’ancien candidat de Top Chef 2014, Jean-Edern Hurstel, à deux pas des Champs Elysées. Le chef a quitté le Peninsula pour s’installer dans l’ancien Citrus Etoile et réaliser le rêve de sa vie. Deux niveaux et 360 m2, en sous-sol un espace longe et au-dessus la salle principale, un fumoir, un Cigar lounge plus exactement, un bar à cocktails et une alcôve privée de 5 à 8 places, cachée derrière un paravent. Mur de pierre et verrière, fauteuils et assises confortables une longue table en enfilade comme une table d’hôte. Des meubles et des ambiances lumineuses, une mise en scène signée par le designer Paul Bishop pour une cuisine d’émotion, respectueuse des produits et des saisons, raffinée chic et décontractée à l’image de ce chef qui a bourlingué de grandes maisons en palaces. Ici le caviar s’encanaille avec la pasta pour le plaisir des sens.

 

FROUFROU – REVUE THÉÂTRALE – RENCONTRE ENTRE CUISINE, CULTURE ET HAUTE COUTURE 

Crédit @Justin Prinz

Théâtre Édouard VII, exit le Café Guitry, bienvenue à Froufrou. Décors de Alexis Mabille, créateur, textes de  Juan Albelaez, chef de cuisine . Quand un chef et sa sublime miss nous invitent à nous encanailler dans un boudoir sur froissements soyeux et reflets de velours, murs rouges et moquette persane, c’est la fête sur les grands boulevards. L’esprit est troublé et les papilles se voient furieusement excitées, électrisées par les audaces culinaires du chef.  Avec ses souvenirs d’enfance, son goût de la fête, de l’élégance et son talent créatif et généreux, il ose réveiller et troubler l’ambiance théâtrale du lieu, la rendant encore plus festive, voluptueuse. 

 

Juan Arbelaez, authentique artiste, fait tourner les tables : il pose les grands plats au centre et à vous de choisir, piocher, picorer, découvrir, dévorer, adorer. laissez vous envahir par la légèreté des fêtards de ceux qui savent vivre la nuit magnifiquement, théâtralement. Trainez jusqu’au douze coups de minuit, non votre carotte ne va pas se transformer en citrouille mais la fête s’installe, lumières musique et cocktails pour une  nuit 

Théâtre Edouard VII, 10 Édouard VII Square, 75009 Paris, Tel.01 47 42 92 55
http://froufrou-paris.com/

 

LA COUPOLE – PEAU NEUVE & NOUVEAU SOUFFLE

La Coupole Paris 2018 ®Yann Deret

Un mythe que dis-je une institution qui a vu s’asseoir sur ses banquettes Jean Cocteau, Pablo Picasso, Joséphine Baker, Marlène Dietrich… renait. Quand une institution bourgeoise se transforme, quand la mythique brasserie parisienne art deco se refait une beauté, on ne peut qu’être piqué de curiosité et aller voir … et là magique émerveillement le lifting est réussi; l’extérieur a subi une belle remise en beauté, tout s’est allégé. Poussons la porte, les fresques sont toujours là dépoussiérées, les colonnes se dressent toujours aussi fières, la mosaïque est lumineuse. Nouveauté un banc d’écailles fruits de mer coquillages et crustacés se font une place au soleil et sur la carte revue et corrigée, revisitée, les classiques, les fondamentaux sont toujours là, choucroute, gigot, crêpes sucette c’est bon, beau et délicieusement régressif, les brasseries parisiennes ne sont pas mortes, elles se transforment avec élégance et légèreté. La cuisine bourgeoise s’est émancipée. Cœur battant de Montparnasse depuis son ouverture en 1927, la brasserie La Coupole, célèbre pour son style Art Déco retrouve sa place de phare dans le paysage culturel festif et gastronomique parisien. Lieu de fête par excellence, La Coupole ne peut vivre sans champagne, il inonde les Heures Pétillantes tous les soirs de 16 à 20 heures!

La Coupole – 102 bld de Montparnasse – Paris 14è

 

GIRAFE – EXRAVAGANCE – 

Le trio infernal se retrouve et s’amuse. Laurent de Gourcuff, Benjamin Cassan, Gilles Malafosse, comme pour Loulou et Monsieur Bleu ont uni leur talent pour créer un lieu différent au charme époustouflant, chiquissime, élégantissime, face à la Tour Eiffel.  La nouvelle table de la Cité de l’Architecture vaut le détour: décor époustouflant, terrasse hautement perchée et carte à dévorerDésormais Le Palais de Tokyo, sur la Place du Trocadero,  vit au rythme des pêches et des marées, sent bon la mer, célèbre les poissons, les coquillage. Cuisine de Benoît Dargère qui célèbre royalement bar, poulpe, chapon, langoustine, dorade…  Au dessert pas d’impasse sur le mille-feuille léger, craquant.

GIRAFE – Cité de l’architecture – 1, place du Trocadéro – Paris 16è

 

LE DÔME-MONTPARNASSE – DE TOUTE BEAUTÉ – C’est chic, la brasserie de Montparnasse s’est elle aussi refait une beauté –  Verrière et terrasse, alcôves, – et accueille un nouveau chef, le japonais Yoshihito Miura, en ce lieu de culture et de littérature qui a vu passer Picasso, Hemingway, Simone de Beauvoir et accueille aujourd’hui nouveaux dandys, nouvelles plumes, nouvelles étoiles. la brasserie spécialisée dans les produits de la mer,.

Les produits de la mer sont les rois de la carte renouvelée totalement, le chef japonais signe des plats nouveaux inspirés des cultures japonaise et française, de ses rencontres avec des grands chefs, c’est plus léger et plus vif, modes de cuisson précis, assaisonnements japonais justes  et et c’est enthousiasmant furieusement, la lotte, la laugoustine  rougissent de plaisir d’être cuisinées par un tel chef délicat qui joue avec talent pour une cuisine, vive, débordante de goût et de parfums. Accords parfaits et élégance de la simplicité. 

Le DômeMontparnasse –179 boulevard du Montparnasse –  Paris 14è

 

ASTAIR – TABLE DE CHEF POUR ÉPICURIEN

©Vincent le Roux

Astair rime avec … Astair , Fred Astair dont le chant des claquettes résonne encore. Le trio de choc –  Jean Valfort, Charles Drouhaut, Jean-François Monfort du groupe Farrago, a invité Gilles Goujon –  chef trois étoiles qui a choisi d’être cuisinier pour rendre les gens heureux – à monter à Paris pour signer la carte d’Astair, brasserie élégante près du Palais de Tokyo, dans le Passage des Panoramas, le premier passage couvert de Paris, à proximité des grands boulevards parisien. Sous la grande verrière , cuisine bourgeoise, cuisine du terroir. Plats traditionnels de partage revisités et viandes grillées sont les stars de la carte, à l’abri d’un étonnant plafond de liège taillé à la main. Astair, c’est la fête autour du savoir-vivre à la française, de l’abondance et du bon goût pour redonner l’envie aux Parisiens d’aller manger des escargots en tenue de soirée, un cocktail à la main, sur fond de jazz.

©Vincent le Roux

Somptueux bar de ferronnier, bar qui est la halte incontournable pour prendre un verre. Décors de l’architecte d’intérieur Tristan Auer, décor de cinéma tout en nostalgie, délicieusement rétro.

Astair – 19 Passage des Panoramas – Paris 2ème

 

 

LE TRAIN BLEU – LE CHIC BUFFET DE GARE RETROUVÉ –

En voiture! Le Train Bleu et son chef de gare remettent en goût et en forme la cuisine de buffet de gare. Deux mythes,  La Maison Rostang  et Le Train Bleu, établissement hors du temps, riche de souvenirs de toux ceux qui partent en voyage, se quittent et se retrouvent. Le Train Bleu est une escale parisienne follement à la mode. A l’entrée, un groom, LE groom a repris du service, aide les passagers qui ont franchi la porte à tambour, à monter les valises, sourit beaucoup, dispense petite histoire et anecdotes du lieu. En salle, ça découpe, ça flambe avec allégresse sous les dorures et moulures de la salle préservée, classée monument historique. Cuisine de qualité, des mijotés, des gratins, le fameux gigot d’agneau et … le Baba, ah le fameux baba incontournable. L’excellence du Buffet de Gare signée Maison Rostang qui a revisité les fondamentaux du Train Bleu dans le respect du bon produit de saison.

Le Train Bleu – Place Louis Armand – Paris 12è

 

PERRUCHE – JARDIN EXOTIQUE AVEC VUE – TERRASSE & COCKTAILS

Un jardin extraordinaire, une terrasse exotique de 500 m2 perchée au 9ème étage du Printemps de l’Homme. Perruche, élégant comme l’oiseau, bouillonnant comme une ruche, a rapidement fait son nid en ces hauteurs avec vue imprenable sur Paris. Deux duos pour enflammer le rooftop. Décors de Toro et Lieutard. En cuisine, Alexandre Giesbert et Julien Ros. L’ exotisme règne au bar où il est si cool de siroter un cocktail. Bar à l’ambiance exotique pour des cocktails à siroter le regard perdu sur les toits de Paris. Carte fraîche et gourmande, classique, orientée subtilement pour une table élégante qui surplombe la ville

 

JOIA – Y A DE LA JOIE – FEMME LIBEREE OFFRE LES LANDES EN MAJESTE

 

Hélène Darroze a traversé la Seine et prend ses nouveaux quartiers rive droite en un nouveau restaurant convivial, chaleureux, généreux. L’ambassadrice talentueuse de la cuisine du sud- ouest cultive là sa volonté à distribuer une part de bonheur avec chaque assiette. 2 espaces conçus comme une maison, la joie sensation d’être invitée chez Hélène, en sa maison pour un déjeuner ou dîner, prendre un verre. Instants partagés de souvenirs et d’émotions. Les fumets qui s’échappent des cocottes mettent en joie et en appétit. Restaurant à la cuisine ouverte dirigée par le Chef Thomas Piat. Carte conviviale, produits d’exception et vins de femmes exclusivement (une exception, l’iconique collection d’Armagnacs élevés par Marc, le frère d’Hélène Darroze). Recettes traditionnelles, mémoire familiale. Le merlu de Saint-Jean-de-Luz et le poulet des Landes explosent de saveurs. Recettes plus inspirées souvenirs des voyages d’Hélène, l’Italie et le Japon se rapprochent des Landes. Assiettes à découvrir confortablement installé.

©Nicolas Buisson

Bar à cocktails de créateurs, salon feutré. Les murs prennent l’allure de bibliothèques. Les fauteuils sont plus que moelleux, on s’y enfonce avec délice.  Intéressant un happy hour de 5/7 , tapas, plateaux de fruits de mer et jeux de société. Y’a de la joie!

JOIArue des jeûneurs – Paris 2è

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Une réflexion au sujet de « Nouveautés, Ouvertures, Découvertes et re-découvertes … nos coups de coeur pour les tables qui nous ont tapé dans l’oeil cette rentrée »

  1. cemoi

    Top merci pour cet article. Peut on avoir le même billet mais sur des tables régionales , en rhône alpes par exemple… ON aime Paris mais on aimes nos régions aussi !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *