cookbook 19

La cuisine s’expose à Montpellier – Cookbook’19 – du 9 février au 12 mai 019

25 février 2019  0  MADE BY F&S TENDANCES & CURIOSITÉS
 

signature-food-and-sensL’art rime avec la cuisine et cela mérite bien une exposition. Elle se tient à Montpellier et réunit 25 chefs cuisines et 20 artistes internationaux. Un événement parfait pour développer l’appétit et la curiosité.

« Les frontières entre l’univers de l’art et celui du culinaire sont fines : le domaine de l’art interroge la question du comestible tan-dis que l’on parle de création dans la haute gastronomie et qu’on élève les chefs au rang d’artiste. C’est tout l’objet de l’exposition Cookbook 2019 qui accueille 25 chefs et 20 artistes de renommée internationale, un événement qui confirme l’ambition et la place internationales de la Métropole de Montpellier à la veille de l’ouverture du MOCO, Musée des collections au mois de juin 2019. » Philippe Saurel, maire de Montpellier.

                   

L’exposition Cookbook’19 a ouvert ses portes le 9 février à La Panacée, à Montpellier. Explorant les rapports entre art et cuisine, cette exposition est un état des lieux sur le devenir de l’art de la cuisine et le devenir comestible de l’art, sur fond de convivialité et de partage.Cette édition est la suite logique et attendue d’une première réflexion expérimentale qui s’était tenue en 2013 au palais des Beaux-Arts à Paris sur les rapports entre l’art et la cuisine, et confrontait artistes plasticiens et chefs cuisiniers. Depuis de nouvelles tendances et de nouveaux mouvements d’expression sont nés, les chefs bougent, les artistes aussi, instagram est apparu, modifie le temps, met en une seconde l’actualité des acteurs de ces deux mondes et les questions se posent furieusement sur les mouvances et devenirs des produits, des manières de se nourrir, de cuisiner et d’exprimer son potentiel créatif. Depuis cinq ans, les tendances ont évolué dans les milieux de l’art et des restaurants – potentiel instagrammable, attention particulière portée aux micro-organismes et leurs effets sur le corps (gluten free, vegan…), identité culturelle et globalisation (appropriationnisme, locavorisme…). L’édition 2019 s’attache à cette convergence inédite de préoccupations et de pratiques, en mettant en lumière une génération émergente de créateurs, tous liés par un désir d’expérimentation, l’accent mis sur l’environnement et l’activation de plusieurs de nos sens.

 Les jeunes chefs cuisinent mais sont aussi à l’écoute de ce qui vibre, agite la scène culturelle et la scène artistique. Ils écoutent de la musique, visitent des expositions, jouent avec l’ombre et la lumière dans leurs restaurants pour créer des ambiances influentes sur la manière de déguster. Les artistes jouent du pinceau et des mains avec des aliments et poussent leurs réflexions dans les sensations, dans l’univers du goût. Deux mondes s’observent, se reconnaissent ,partagent et se mélangent , collaborent pour permettre aux visiteurs de l’expo de découvrir de nouvelles pratiques créatives, de plonger dans la matière.

Cette exposition invite dans un même lieu ensemble et non seulement côte à côte, une même génération d’artistes et de chefs qui pratiquent les réseaux sociaux, qui exposent leurs projets, leurs oeuvres, leurs créations, deux territoires qui osent, s’aventurent sur des terres qui ne sont pas les leurs d’origine, travaillent la matière et les matières, investissent inversement un autre monde, celui des oeuvres périssables éphémères et celui des oeuvres durables. Tous se remettent en question et remettent ouvertement en question la définition de la cuisine et de l’art, explorent de nouvelles zones de réflexion sur l’esthétisme et la création, l’évolution des oeuvres dans le temps, la création jusqu’au-boutiste d’oeuvres qui disent le travail des chefs de cuisine, leur parcours et le processus de production et de consommation des plats , …

Deux personnes ont organisé cet événement majeur. Andrea Petrini & Nicolas Bourriaud. Pour la facette culinaire, Andréa Pétrini, écrivain globe-trotter culinaire, en mouvement perpétuel toujours à la recherche de nouveaux acteurs et de nouvelles tendances pour les mettre en scène, il est aussi président du jury des World Restaurant Adwards. Nicolas Bourriaud assure le volet artistique, il est curateur et critique d’art.Après le Palais de Tokyo et l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, il est désormais à Montpellier où il assure la direction générale du MOCO, (Montpellier Contemporain) et a donc en charge l’École des Beaux-Arts de Montpellier, le centre d’art contemporain La Panacée et le Musée des collections.

On connaissait les oeuvres d’Alain Passard, des collages, les dessins de Michel Bras, les esquisses de Ferran Adria, les créations de Cédric Grolet qui frôlent l’oeuvre d’art, le constructivisme culinaire,  courant artistique qui unit Pierre Gagnaire et Hervé This. Déconstruire s’entend dans le sens de cuisiner un plat classique pour le présenter d’une manière différente. « Dans cette logique, les applications technologiques de la gastronomie moléculaire prennent leur véritable et juste place : il ne s’agit pas de mettre la chimie au-dessus de l’art, mais de donner à l’art culinaire les moyens de son expression ».

25 CHEFS & 20 ARTISTES

25 Chefs : Iñaki Aizpitarte (FR), marbre et trompe-l’oeil –  Maksut Aşkar (TR), 111 photos et une vidéo pour représenter sa cuisine –  Esben Holmboe Bang (DK), oeuvre d’art qui expire, un voyage interactif sensoriel au travers du parfum – Danny Bowien (US), secoue la tradition gastronomique avec oeuvres audacieuses – Manoella Buffara (BR), oeuvre minimaliste et artisanale sur son parcours – Riccardo Camanini (IT), désir de fixer une image, celle de la mozzarella fraîche – Jeremy Chan (GB), photographies autour du plantain – May Chow (Chine), oeuvre autour du pigeon, classique de la gastronomie chinoise – Amanda Cohen (EU), inspirations et souvenirs autour de ses plats de légumes –  Mauro Colagreco (IT/AR), frontières, territoires, paysages dessinés par notre mémoire liée à la nourriture – Thomas Frebel (FR), a participé à la création du NOMA, présente une oeuvre tant artistique que culinaire –  Rodolfo Guzman (CH), combine la nature chilienne et la cuisine, il a choisi d’évoquer la fissure … – Healthy Boy Band (AT), – « copiez tout ce que vous voulez copier » – Jordan Kahn (US), musique et nourriture – Chiho Kanzaki (JP), pousse plus loin le processus de la teinture avec des aliments – Antonia Klugman (IT), Mon Terrier de Lapin, oeuvre surréaliste et débordante de poésie où le cuisinier s’observe et observe les autres Alberto Landgraf (BR), jeune chef prometteur du Brésil, expose un voyage  en quatre boites sui symbolise un repas – Nadine Levy Redzepi  (PT), les erreurs qui apprennent – Richie Lin (CN), a travaillé au Nom, présente une ouvre d’art qui est une combinaison de peintures tournant autour du chiffre 4 – Virgilio Martinez (PE), travaille sur la couleur vecteur de création et moyen de changer l’apparence de la nourriture sans changer l’essence –  Rene Redzepi (DK), présente « L’Invisible » qui montre l’invisible de chaque membre de l’équipe du restaurant Niko Romito (IT) déplace l’intérêt porté sur le chef sur les effets produits sur ceux qui goûtent sa cuisine – Ana Roš (SL), chef slovène propose une vidéo sur les solutions goûteuses pour les allergiques  – Colombe Saint-Pierre (CA), oeuvre autour de l’idée de créer des vêtements en matière végétale – Gilles Stassart (FR), a conçu un système qui donne simultanément à goûter et à voir 

20 Artistes : Davide Balula (FR), rétrospective comestible, sous forme de glaces – Dorian Bauer (FR), performance sur la mélodie des mets qui mijotent, le son des ustensiles de cuisine – 

Nicolas Boulard (FR), le vin côtoie l’histoire de l’art, – Tiphaine Calmettes (FR), oeuvre sur l’influence de la paroles nos sensations –

Elise Carron (FR), installations autour de recettes –  

Cozinha Radicante avec Roberto Cabot (BR), oeuvre et réflexion autour du manioc – Nicolas Daubanes (FR), les gestes, les tensions, les relations autour de la nourriture – Beth Galton (US), photographe culinaire, présente la réalité brute d’objets – Tania Gheerbrant & Mahalia Köhnke-Jehl (FR), vidéo, observation et performance – Şakir Gökçebağ (TR), série de légumes découpés et réagencés en mosaïques – Valentina Karga & Tessa Zettel Esmeralda, travail sur la fermentation et cuisson souterraine – Kosmatopoulos (GR), a recréé le repas des Phéaciens de l’odyssée, partage et révélation de soi – Charlie Malgat (FR), dans une vidéo elle confie ses peurs, ses désirs et ses rêves – Fanny Maugey (FR), invite à déguster des tuyaux de chocolat, le 13 avril –

Mathieu Mercier (FR), s’interroge sur les objets, présente un travail sur la pâte, Pasta Utopie – Pôle-Fromage (FR), présente un film documentaire sur la vie d’une ferme entre seaux de lait et tommes fraiches de chèvre – Sean Raspet (US), travail sur les odeurs et les parfums, présente les bouteilles Nectar, des substituts de repas –  Natsuko Uchino (JP),  travaille l’argile et un projet de ferme collective en permaculture- Mélanie Villemot (FR), expose Sunset, une composition de 36 cocktails – Zoe Williams (GB) a conçu une pièce monumentale qui ornait la forme d’un grand banquet voluptueux.

Au-delà de l’exposition Cookbook’19, des événements vont animer l’espace, dégustations de glaces, de cocktails, cours sur l’art de préparer le manioc, performances et conférences comme

  • Samedi 9 mars 2019
    • 17h : Valentina Karga & Tessa Zettel, La fermentation de la Terre, désenfouissement des légumes fermentés pour dégustation 
    • 19h : Dorian Bauer, Retransmission du live « Quintessence »
  • Samedi 23 mars 2019 
    • 18h30 : Philippe Di Folco, conférence « La mamma et le parrain » 
  • Samedi 13 avril 2019 
    • 15h : Fanny Maugey, dégustation de sculptures en chocolat Zigzag
    • 18h : Gilles Stassart, Roberto Cabot et Cozinha Radicante, Table ronde « La cuisine et la mondialisation » 
    • 19h : Gilles Stassart, Performance Sonic BBQ
    • 14h30, 15h, 16h30 : Nadine Soubeyran, Restitution Workshop « In Good Taste » 
  • Jeudi 2 mai 2019 
    • 19h : Caroline Champion, conférence « Hors d’oeuvres, une histoire des relations entre art et cuisine »
  • Samedi 11 mai 2019 
    • 18h : Tiphaine Calmettes, Performance Commensalités

COOKBOOK 19 – Exposition du 09.02 au 12.05.2019 – La Panacée, 14 rue de l’école de Pharmacie – 34000 Montpellier – 0434 887 979

crédit photos © Olivier Cablat

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (50%)
  • Inquiétant (50%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *