Lille – Découvrez la nouvelle table de Florent Ladeyn au coeur du vieux Lille

02 avril 2019  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Qui de mieux que François-Régis Gaudry pourrais nous faire découvrir la nouvelle table du jeune chef Florent Ladeyn qui vient d’ouvrir à Lille ? … Un peu comptoir à bière, un peu bistrot, un peu estaminet, Bierbuik, c’est un peu tout ça à la fois, mais si vous voulez en savoir plus il faut vous diriger vers L’Express Style en cliquant juste ICI

Le meilleur ambassadeur de la cuisine nordiste inaugure une troisième adresse au coeur du vieux-Lille, sans doute la plus ambitieuse. Un Nord en or !

Un estaminet ! Les Lillois en rêvaient, Florent Ladeyn l’a fait ! Dans le Petit Robert, c’est « un cabaret des Flandres où l’on buvait et où l’on fumait ». Dans le coeur de celui qui a l’ambition d’en offrir une réinterprétation urbaine, c’est un « lieu de vie où les gens discutaient, où il n’y avait pas de télé, où l’on mangeait une tartine ou un bol de bouillon au Viandox sur une table commune, où l’on achetait de la viande ou du pain, où l’on sifflait une bière en tapant le carton ». 

Probablement une allusion chromatique au cochon bio des Flandres qui s’affiche sur la carte comme la mascotte porte-bonheur. A moins que ce soit la couleur du fameux « bierbuik », expression flamande désignant le « ventre à bière ». Cela en dit long sur la soif des gens du Nord. Celle-ci est, ici, dignement étanchée à coups de mousses maison, enfantées dans les quatre cuves inox de la microbrasserie, au fond du restaurant. L’orge est belge, le houblon provient du Mont des Cats et les recettes évoluent au gré de l’inspiration. Pour démarrer, Pimp my beet dévoile sous sa robe rouge une délicieuse ale terreuse et fruitée à la betterave, au cassis et à la mûre, tandis que Romarijn straat marie les pelures de patate (on ne jette rien !) et les notes résineuses du romarin. 

Ça cogite sec dans la cuisine ouverte ! En patron bienveillant et charismatique, Florent laisse le champ libre à la jeune Léa Pochet et au danois Oliver Lerche. Lesquels s’éclatent sur une carte des solides triplement militante : démocratique, locavore et très portée sur la cuisson au feu de bois. Lors du tout premier service, les treize assiettes à partager s’échangeaient entre 1 et 8 € et les produits qui les composaient étaient intégralement régionaux. L’exotisme, Florent Ladeyn le puise dans les recoins du terroir flamand. 

 

…/… pour retrouver la suite de l’article cliquez ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *