La Ferme du Vent – Hugo Roellinger ouvre un gîte haut de gamme sur les pas de son père Olivier

06 juillet 2016  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Dans la famille Roellinger c’est le fis Hugo qui fait parler de lui ces derniers jours, en effet il vient d’ouvrir en famille un gîte constitué de 5 résidences haut de gamme. Non loin d’un des établissements familiaux, le jeune chef prend le rôle de maître de maison…

Retrouvez l’article de Ouest-France qui vous dit tout sur la nouvelle ouverture.

Tourisme. La famille Roellinger ouvre la ferme du Vent

Famille Roellinger photo Ouest-France

Le chef Olivier Roellinger se lance dans une nouvelle aventure. Avec sa femme Jane et son fils Hugo, il ouvre des gîtes haut de gamme, près du château Richeux, à Saint-Méloir-des-Ondes.

Des gîtes haut de gamme… à Langavant. Un lieu-dit qui jouxte le château Richeux et son restaurant étoilé le Coquillage, à Saint-Méloir-des-Ondes. Dans les cuisines, officie désormais Hugo, le fils d’Olivier Roellinger qui a rejoint l’entreprise.

C’est en famille que le chef a mené son dernier projet. Restaurer trois bâtisses au sommet d’un vert pâturage qui descend en pente douce vers la grève. Des hauteurs, la vue sur la baie du Mont-Saint-Michel est à couper le souffle. L’endroit s’appelle le champ du Vent.

Les bâtiments ont été restaurés. Deux d’entre eux ont été rebâtis, pierre par pierre, dans les règles de l’art, par un bataillon d’artisans et de compagnons. Le chantier a duré deux ans et demi. La ferme du Vent abrite cinq « Kled », des résidences hôtelières haut de gamme. Elles viennent tout juste d’ouvrir.

Des bains celtiques

L’ambiance est zen. « On vient ici pour déconnecter. » Les gîtes, dotés de cuisine, sont dépourvus de wi-fi et de télévision. Un service inédit y est proposé. « Les clients peuvent commander leur repas qui est livré sur place. » Le cuisinier va jusqu’à allumer le four à température, explique comment terminer la cuisson et conseille les vins. « À partir de là, les habitants du lieu sont autonomes. On profite du restaurant sans aller au restaurant », résume Olivier Roellinger.

La décoration est à la fois rustique et raffinée. Pierre, bois, chaux, paille, granit… Les matériaux bruts sont omniprésents. Un artisan de Lanvallay a forgé, à la main, la serrurerie. Parmi les particularités du lieu, une horloge lunaire à marées trône dans la cour. Il y a aussi les bains celtiques avec sauna et hammam. Les clients peuvent se délasser dans un bassin en pierre, dans une eau à 30° parfumée aux infusions d’algues et d’épices.

Olivier et Hugo Roellinger

La ferme du Vent bénéficie d’un service de réception, comme à l’hôtel. Le lieu emploie trois personnes, pour l’instant. « Nous monterons à quatre ou cinq à plein régime. » Le projet a mis plusieurs années à voir le jour. « Il remonte à sept ans », confie Olivier Roellinger, qui a racheté les différentes parcelles au fil du temps, y compris des gîtes existants. Le maître des lieux restera discret sur le montant total de l’investissement.

Copyright : Ouest-France
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (57%)
  • Mmmm interessant (24%)
  • Inquiétant (19%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *