Dîners gastronomiques à Marrakech : au Mandarin Oriental – Récit 2

11 septembre 2017  3  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  Le Mandarin Oriental de Marrakech : un dîner au Mes’Lalla, pour découvrir sa nouvelle carte

Le vendredi 8 septembre, un dîner de presse mirifique prenait place au Mandarin Oriental de Marrakech. L’objectif ? Présenter la nouvelle carte du restaurant Mes’Lalla, autrefois conduit par Meryem Cherkaoui (partie début juillet vers d’autres aventures culinaires). Désormais organisée selon trois sections, la nouvelle carte propose aussi bien des plats marocains issues de la gastronomie locale, que des plats internationaux, pour une alchimie décomplexée et bienvenue entre cuisine du terroir et cuisines du monde. 

Le nouveau chef, Salim Ait Ezzine, nous avait concocté pour l’occasion un menu plein de charmes, servi aux abords de la vaste terrasse courant tout le long de l’immense piscine centrale. Sous la clarté tamisée des bougies, le dîner s’est ouvert par un Amuse-bouche détox. Derrière ce nom très tendance, se cachait une savante déclinaison autour de la betterave, pour un résultat très visuel.

Lui succédait une belle langoustine d’Essaouira cuite à l’unilatéral, avec ses pinces en nage crémée, et un accompagnement de fruits et légumes d’automne finement relevés. Ensuite de quoi, un bar de ligne de l’Atlantique se laissait découvrir sous une écorce d’olive et citron confit, et une garniture de deux céleris truffés, d’une douceur notoire.

 

Pour conclure ce ballet de plats, une volaille fermière : un suprême en ballotine épicée côtoyait une cuisse en galette bretonne (particulièrement réussie) et une tombée d’épinards. Le dîner fut clôturé par une note sucrée, incarnée par une Poire d’Asni confite au safran de Taliouine (la région productrice du meilleur safran au Maroc), et un sorbet de poire et citron.

 

Côté déco, le restaurant est demeuré inchangé, fidèle à son écrin chic et décontracté, conformément à la philosophie du Mandarin Oriental de Marrakech. En effet, ce resort de luxe est départi de toute volonté de surenchère, mettant l’accent sur le bien-être, la gastronomie, les matériaux nobles et la détente de bon ton. L’excellence oui, mais sans kitsch.

                                                                                                                                        Anastasia Chelini

Mandarin Oriental Marrakech

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Inquiétant (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

3 réflexions au sujet de « Dîners gastronomiques à Marrakech : au Mandarin Oriental – Récit 2 »

  1. Fidi

    pour moi le mandarin oriental de marrakech est l’un des plus beaux du groupe. le soir c’est carrément magique, avec les bougies partout dans le parc, ça fait ambiance mille et une nuits

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *