Le premier Mondial du Saucisson aura lieu en Ardèche le 9 et 10 juin prochain, il manque de dégustateur

15 mai 2018  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  La France des terroirs s’organise, les bons produits français auront tous bientôt leur festival culinaire dédié, leur concours de cuisine ou de dégustation, les produits traditionnels reviennent en force avec une fil conducteur, toujours faire mieux et meilleur.

Dans quelques semaines c’est le mondial du saucisson qui aura lieu en Ardèche, les organisateurs recherchent des dégustateurs, il vous suffira de suivre une petite formation, et si vous êtes amoureux du saucisson, vous trouverez votre place dans cet évènement.

 

Lisez ci-dessous l’article de France Bleu Drôme Ardèche 

En juin prochain, il y a la Coupe du monde de football en Russie. Mais en Ardèche, un autre mondial tout aussi important se joue, celui du saucisson ! Le 9 et 10 juin à Vanosc, vers Annonay, au moins 2000 personnes sont attendues.

Près de 80 saucissons seront dégustés, savourés et jugés. Des saucissons venus du monde entier : « On a reçu des échantillons d’Australie, de Canada et de Californie » confie René-Louis Thomas, l’un des organisateurs du concours. « Nous sommes aussi en contact avec des ambassades pour faire venir des participants, comme l’ambassade d’Hongrie, de Belgique et d’Allemagne. » René-Louis Thomas, organisateur

Comment devenir juré ?

Il manque encore une cinquantaine de jurés. Pour René-Louis Thomas : « Etre un bon juré, c’est d’abord être curieux, aimer les bonnes choses et ne pas avoir d’a priori. » Sous ses yeux, la grille d’évolution donnée aux membres du jury. Comme un bon vin ou un bon fromage, un grand saucisson se remarque dès le premier coup d’œil : « Ce qui distingue un bon saucisson et tout le reste, c’est la fleur. C’est une moisissure naturelle. Elle différencie le saucisson haut de gamme et tous les autres saucissons. » 

Il faut ensuite noter le toucher, est-il sec et dur, humide ou moelleux ? Un autre critère : l’odeur. Le meilleur saucisson du monde doit faire saliver : « On demandera au jury de noter son arôme, est ce qu’il sent fort ou non ? On peut comparer ça au parfum » affirme René-Louis Thomas, de l’Académie Ardéchoise des Amateurs de Saucisson.

Evaluer le goût

Puis vient le plus important pour un saucisson : la mise en bouche. C’est l’un des critères les plus importants averti René-Louis Thomas : « On évalue la texture du saucisson, c’est-à-dire s’il est tendre, s’il n’accroche pas. C’est l’agréable en bouche ! » 

Que vous soyez un dégustateur chevronné comme un sommelier ou un charcutier, ou bien un simple amateur, vous recevrez une formation pour devenir un expert en saucisson avant la grande compétition en juin prochain. En attendant, les inscriptions pour devenir juré sont disponibles sur le site du mondial.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (50%)
  • Mmmm interessant (50%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *