Anniversaire 10 ans – Les raisons du succès de la maison du chef Serge Vieira

05 juin 2019  0  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens La presse en parle – Les dîners anniversaire des 10 ans de l’établissement de Serge Vieira dans le Cantal sont un succès … du côté du journal local La Montagne on en connait les raisons.

À lire ci-dessous ou en cliquant ICI pour retrouver l’article original

Après trois dîners sur quatre, Serge Vieira affiche un large sourire à l’heure d’évoquer la célébration de son anniversaire, ses dix ans passés au château du Couffour à Chaudes-Aigues. 

  • Parce que c’est complet

Pour fêter ses dix ans à Chaudes-Aigues, Serge Vieira organise quatre dîners de gala. Où il invite des chefs amis, pour des repas à dix mains. En attendant le dernier, prévu le 24 juin, les trois premiers ont affiché complet.  » La formule marche auprès du public, et c’est bien » apprécie le chef doublement étoilé. Lundi après-midi, l’organisation était même digne d’une préparation de mariage, avec un plan de table à revoir pour rajouter un ultime convive…

 » On voulait faire un coup de com’, montrer que notre maison bouge à l’année de ses dix ans et c’est, je pense, aussi réussi. « 

Dans le monde de la haute gastronomie, il faut régaler, mais aussi savoir faire faire parler de soi. Et sur ce plan, l’opération marche. D’abord parce que la maison met le paquet sur ses réseaux sociaux, avec par exemple des vidéos montrant l’envers du décor, et le travail en cuisine durant les dîners.

Et les réseaux des invités suivent. Alors, quand une personnalité aussi suivie que Mercotte, présentatrice du Meilleur pâtissier sur M6, vient à Chaudes-Aigues, par amitié pour le chef, de nombreux followers découvrent ce coin de Cantal.

  • Pour l’apprentissage

« Travailler auprès d’autant de grands chefs, c’est une chance, et une récompense pour ma brigade. Ils font de gros efforts, c’est dur, mais ils apprécient de voir autant de techniques, d’inspirations différentes. » Et Serge Vieira lui aussi apprend. « La technique de cuisson de la langoustine d’Henrik Norström, je n’avais jamais vu ça, et c’est génial. »

  • Parce qu’il vend le Cantal

« Serge, je peux sortir cinq minutes faire des photos, c’est magnifique. » Le Suédois Henrik Norström est sous le charme de ce coin de Cantal. Et il n’est pas le seul. « Tous les chefs m’ont fait l’amitié de venir jusqu’à Chaudes-Aigues… et aucun n’a été déçu. Ils sont tous tombé sous le charme des lieux. Et c’était aussi le but de la manœuvre : inscrire le Cantal sur la carte de la gastronomie. Car les chefs vont parler de l’endroit, je l’espère. Depuis dix ans, on essaye de vendre les atouts de notre région, et on va continuer. «  Ainsi, chaque lendemain de dîner, une rando est organisée pour les participants. Jusqu’au buron de la bane, pour une soupe au fromage. De quoi faire voyager l’identité locale via des chefs du Lyonnais, de Scandinavie ou des Etats-Unis.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *