L’argent des Pâtissiers – Les chefs de cuisine sont-ils entrain de se faire voler la vedette ?

30 décembre 2017  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Chefs Pâtissiers, ces nouvelles stars des médias et des réseaux sociaux, les chefs de cuisine sont-ils en train de se faire voler la vedette ? … C’est en tout cas ce que semble indiquer le magazine CAPITAL dans un article consacré aux grands chefs pâtissiers français. Trois chefs sont en haut de l’affiche, les pâtissiers Christophe Michalak, Pierre Hermé et le chef salé/sucré Cyril Lignac.

Et question revenus, ils sont pas mal nos trois pâtissiers, on pourrait comparer avec la cuisine, trois chefs tiennent aussi le haut du panier avec Alain Ducasse, Joël Robuchon et Yannick Alléno.

Pour retrouver l’article en intégralité cliquez sur le LINK

EXTRAITS –

Vedettes télé, ces quatre-là tirent parfaitement profit de leur notoriété. Livres, boutiques, masterclass… leurs petites entreprises turbinent à plein régime.

Sous le sapin, faute d’inspiration, vous avez décidé de glisser le dernier opus de Pierre Hermé ou de Cyril Lignac à l’intention de l’un de vos proches ? Eh bien, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. Selon les chiffres que le site spécialisé Edistat.com a mis à notre disposition, les livres des pâtissiers stars se vendent comme des petits pains au lait. Depuis 1997, Pierre Hermé en a ainsi écoulé pour plus de 9 millions d’euros. Il faut dire qu’il en a écrit… 34. Chapeau l’artiste ! Cyril Lignac est, lui aussi, un incroyable graphomane. Ses 43 livres, tapés en un peu plus de dix ans, ont généré 5,6 millions d’euros de recettes. Joli score.

…/…

Christophe Michalak 

En 2016, lorsqu’il a quitté le Plaza Athénée après quinze ans de collaboration, Christophe Michalak émargeait à 100.000 euros brut par an. Pas si mal pour un titulaire de CAP. Mais, pour lui, c’était déjà de l’argent de poche. « J’ai créé mes masterclass dès 2013 (elles ont généré 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires en 2016, NDLR) », se souvient le pâtissier, qui nous a reçus au siège de son entreprise début novembre. 
Surtout, entre 2012 et 2014, le pâtissier a présenté ou coprésenté trois émissions : « Le gâteau de mes rêves » (Téva), « Qui sera le prochain grand pâtissier ? » et « Dans la peau d’un chef » (France 2). Cette dernière, qu’il a coproduite avec son ami Nagui, lui a permis de gagner très confortablement sa vie. « 2.500 euros par tournage, précise-t-il, et je pouvais en enchaîner jusqu’à cinq par jour. » Le chef en a profité pour « tout réinvestir » dans la création de sa propre affaire, à son nom. A la fin de l’année, l’entreprise Michalak (1 million d’euros de chiffre d’affaires) comptera quatre points de vente à Paris. « Et un cinquième ouvrira à Tokyo fin 2018 », annonce le patron.

Cyril Lignac

De tous les pâtissiers vedettes, Cyril Lignac est, paradoxalement, le plus secret. Omniprésent dans la presse people, à la télévision et sur les réseaux sociaux, le plus connu des cordons bleus médiatiques ne se confie jamais à la presse économique. Motus et bouche cousue. Depuis 2013, aucune donnée n’a filtré sur ses comptes. Cette année-là, son entreprise avait réalisé 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais, depuis, son empire s’est nettement agrandi. Il compte 150 employés (dont 30 pâtissiers), quatre restaurants, cinq pâtisseries, une chocolaterie et de nombreux projets dans les cartons.

La méthode de ce brillant touche-à-tout ? « Il délègue beaucoup, comme son mentor Alain Ducasse », nous renseigne un confrère. Et c’est aussi un pro de la télévision : avec pas moins de douze émissions au compteur. Le montant de son cachet ? Un mystère lui aussi. « Cela doit tourner autour de 250.000 euros par saison », estime un expert. …/…

Pierre Hermé

Le père du macaron chocolat-passion peut se féliciter d’avoir claqué la porte de Ladurée en 1997. En vingt ans, sa PME est devenue une multinationale, présente dans dix pays et qui compte pas moins de 600 salariés – dont 200 au Japon, son deuxième marché après la France. Mais comme Cyril Lignac, Pierre Hermé n’aime guère parler d’argent. « Nous ne sommes pas des hommes de chiffres, plaide ainsi son associé Charles Znaty, je ne connais même pas notre nombre exact de boutiques… » Selon nos informations, le chiffre d’affaires de leur entreprise s’élèverait à plus de 50 millions d’euros. …/…

Source Capital
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (57%)
  • Je suis fan (14%)
  • Amusant décalé (14%)
  • Inquiétant (14%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *