culinary world prize joan roca

« Basque Culinary World Prize » – 10 candidats en route pour la finale

03 juillet 2018  0  MADE BY F&S
 

signature-food-and-sensTransformer la société à travers la gastronomie, récompenser des restaurateurs ayant un impact positif sur la société, tel est l’objectif du « Basque Culinary World Prize ». La liste des 10 finalistes désignés par le Comité Technique 2018 composé d’experts et spécialistes culinaires et académiques vient d’être publiée. 10 finalistes choisiS parmi 140 candidats. 10 acteurs du monde de la cuisine , 10 candidats – venant d’Espagne , d’Australie, du Danemark, du Pérou, des Etats-Unis, de Norvège, de la République Démocratique du Congo -, qui ont su montrer « comment la gastronomie pouvait devenir une force de transformation dans des domaines allant de l’innovation à l’éducation, en passant par la santé, la recherche, le développement durable, l’entrepreneuriat social et le développement économique. » 

matt orlando restaurant amass

Matt Orlando, chef du restaurant Amass de Copenhague, transforme au quotidien des aliments destinés à être jetés en plats de grande qualité.

dieuveil malonga chefs in africa 

Représentant du Congo et de l’Allemagne, Dieuveil Malonga est lefondateur de l’association Chefs in Africa, une plateforme qui permet aux chefs de trouver des entreprises, des hôtels, des restaurants et des académies en Afrique. Plus de 4.000 chefs ont déjà rejoint ce réseau. 

ebru baybara demir 

Ebru Baybara Demir a organisé un réseau de formation culinaire pour les femmes dans les camps de réfugiés syriens en Turquie et tente aussi de redonner vie aux techniques traditionnelles d’agriculture en formant des femmes en recherche d’emploi…

LE JURY – En ce mois de juillet les profils des finalistes et leurs projets sont décortiqués, analysés à la loupe, jugés comparés par un jury international chargé de sélectionner le gagnant.

joan roca culinary world prize

Il constitue le Conseil international présidé par Joan Roca (Espagne)  –  de Celler de Can Roca à Gérone,  meilleur restaurant du monde en 2013 et 2015 par la liste des 50 meilleurs restaurants du monde, trois étoiles au guide Michelin. Roca est Ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour promouvoir des systèmes alimentaires durables et socialement équitables, ainsi que des techniques agricoles respectueuses de l’environnement. Il a été le pionnier des projets de «gastro-botanique» et vise à réintroduire des espèces végétales sauvages dans la nourriture et la culture de son pays – 

gaston acuri chef 

Gastón Acurio (Pérou) –  icône de la cuisine péruvienne,  40 restaurants dans 12 pays, dont le célèbre Astrid & Gastón. Il croit fermement à la cuisine comme outil de changement social. A fondé l’école de cuisine à Pachacútec, une banlieue de Lima, a mené une campagne contre les cultures génétiquement modifiées au Pérou –

Ferran Adrià (Espagne) – Alex Atala (Brésil) – Dan Barber (États-Unis) – Heston Blumenthal (Royaume-Uni) – 

massimo bottura chef

Massimo Bottura (Italie), passionné, jusqu’au-boutiste, il affirme que les chefs doivent exploiter la culture pour faire la différence. Chez Osteria Francescana,  3 étoiles Michelin à Modène, il joue avec la musique et l’art contemporain pour créer beauté et plaisir, mais aussi pour diffuser son message, qui interroge la tradition italienne d’un point de vue critique et non nostalgique. Osteria Francescana a été nommé meilleur restaurant en 2016 par la liste des 50 meilleurs restaurants du monde. Bottura plaide également pour des campagnes sociales et environnementales. Il a mis en place des restaurants où les personnes dans le besoin pouvaient manger avec les restes – Michel Bras (France),

dominique crenn atelier crenn

Dominique Crenn (États-Unis), à San Francisco en 2011, elle a ouvert son propre restaurant, l’Atelier Crenn, qui a obtenu deux étoiles Michelin en un an seulement. Son style culinaire séduit les convives avec une combinaison de créativité, de risque et de sensibilité à commencer par les mini-poèmes qui introduisent les plats dans son menu .En 2016, elle a été nommée meilleure femme chef par la liste des 50 meilleurs restaurants du monde – 

Maria Fernanda Di Giacobbe (Vzla) – Yoshiro Narisawa (Japon) –

enrique olvera chef mexique

Enrique Olvera (Mexique), le plus charismatique chef du Mexique qui a su bousculer la cuisine traditionnelle mexicaine dans son restaurant Pujol, la moderniser et lui  donner cette simplicité qui la grandit. Il favorise la qualité, table sur la culture et l’écologie et lute contre l’obésité – René Redzepi (Danemark).  

mauro colagreco chef france 

Mauro Colagreco (France)Un jury composé de chefs qui ont compris qu’ils pouvaient utiliser leurs connaissances, leur leadership, leur esprit d’entreprise et leur créativité pour faire partie de la transformation de la société, société dans laquelle la gastronomie est devenue une force puissante pour le changement .

Le lauréat sera annoncé le 24 juillet depuis Modène, depuis les restaurant de Massimo Bottura.

 

LE PRIX – Le 25 0ctobre, Gala de remise des prix.  Le prix est décerné et promu par le Centre culinaire basque (BCC) – une des universités gastronomiques les plus prestigieuses au monde avec un centre de recherche et d’innovation révolutionnaire créé en 2011 – et le Gouvernement basque dans le cadre de la Stratégie Euskadi-Pays basque.

https://www.youtube.com/watch?reload=9&time_continue=11&v=WSlyMA-0Qd8

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 Copyright Food & Sens.  Voir les mentions légales.