Victor Mercier –  » Paris commence à me rendre ouf. Trop de concurrence, tout trop vite, le bruit, la pollution… « 

19 juin 2020  0  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Période de doute, d’incertitude pour le chef militant Victor Mercier ( ex candidat à top chef ) qui a ouvert son restaurant FIEF à Paris il y a 7 mois. Après avoir fermé pendant la pandémie de Covid, le chef s’est essayé à la vente à emporter, avant de rouvrir les portes de son restaurant ce jeudi 18 juin. Depuis le début de sa carrière le chef est très engagé pour la préservation de la planète et pour que les chefs soient plus proches de leurs producteurs de leurs terroirs.

Photo LP/D.Goldsztejn

Mais le chef a indiqué sur son compte Instagram ne pas se sentir bien dans son rôle de cuisinier loin de la nature, à tel point qu’il annonce avoir l’intention de vendre son restaurant dans quelques mois pour se rapprocher de la province et donc de la nature …

à lire ci-dessous :

Cap sur un nouveau départ ?
Honnêtement je pense être encore plus terrorisé aujourd’hui que lors de la vraie ouverture du restaurant FIEF il y a de cela déjà 7 mois. Un peu comme cette photo où je ne vois que le vide. Alors, on saute ?

Je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche, que j’ai mal réfléchi, je ne sais pas. Je ne sais pas sur quel pied danser. J’étais persuadé d’avoir un discours cohérent. Pourtant le Covid a mis en évidence le défaut principal de FIEF : son implantation géographique.
Je n’ai pas de terroir. Si je cuisine à l’heure actuelle des produits de grande qualité, je ne connais pas celui qui l’a produit. Je ne vois pas les légumes dans la terre, je ne vois pas le jardin, je ne vois pas le pêcheur, l’éleveur, je ne vois pas la mer. Je ne vois rien de tout ça.

J’ai l’impression d’être à 20% de ce que je pourrais faire si j’avais un terroir, j’ai l’impression de faire la cuisine de tout le monde parce que les même produits… D’être impersonnel. Ça commence à me bouffer.
Paris commence à me rendre ouf. Trop de concurrence, tout trop vite, le bruit, la pollution… Très peu d’espaces verts… Tout ça me fait cogiter, je me dis que je passe à côté de l’essence même de mon métier qui est de cuisiner la nature. Forcé de constater qu’il n’y a pas un gramme de nature dans notre jungle de bitume.
Les prochains mois vont être cruciaux pour la survie de nos entreprises. Mais je pense que c’est plutôt clair dans ma petite tête. Je vais tout faire pour redresser FIEF, avoir un bilan convenable et… Vendre. Je ne devrais même pas le dire mais tant pis.

Même si j’aime cette ville je sens que je ne pourrais pas m’exprimer ici. Ce n’est pas de l’ingratitude, loin de là. Mais j’ai beau retourner le truc, quand il y a un problème dans le script, il vaut mieux faire page blanche.

Cela ne change rien au fait que, tant que Fief sera ouvert, mes équipes et moi même seront ravi de vous accueillir, de donner le meilleur de nous même pour vous offrir l’expérience la plus qualitative possible. J-3, j’ai hâte de vous retrouver.

Ci-dessous les plats à emporter du chef Victor Mercier.

FIEF 44, rue de la Folie-Méricourt (XIe) fiefrestaurant.fr

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (43%)
  • Amusant décalé (36%)
  • Mmmm interessant (14%)
  • Je suis fan (7%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *