Lausanne a décidé d’offrir la gratuité de l’occupation du domaine public pour les terrasses existantes ou les extensions jusqu’au 31 octobre

19 mai 2020  0  Dossiers F&S F&S LIVE MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens Beaucoup de municipalités dans les pays limitrophes à la France, ont décidé d’aider les restaurateurs et propriétaires de bars en leur octroyant plus de place pour leurs terrasses. En France, les maires se montrent un peu plus timides, les voisins de restaurants craignent des nuisances, les usagers des trottoirs regardent ces possibles extensions d’un mauvais oeil, … à Lausanne les terrasses quant à elles ont permis à nombreux exploitants de pouvoir continuer leur activité sans perdre de places assises.

Retrouvez ci-dessous l’article de Lematin.ch 

EXTRAITS 

Le soleil ayant enfin fait son apparition ce week-end, les terrasses des bars et restaurants, ouvertes depuis le 11 mai, reprennent peu à peu vie en ces temps du coronavirus. A Lausanne, les demandes d’autorisation d’extension de terrasses connaissent un vif succès.

 

Pionnière en la matière en Suisse, la Municipalité de Lausanne avait décidé de soutenir la réouverture des établissements publics en promouvant et facilitant l’extension et la création de terrasses pour les bars et restaurants de la ville. Les intéressés ont encore jusqu’à fin mai pour faire parvenir leur demande. « Nous avons reçu jusqu’ici 40 demandes et nous en recevons encore chaque jour. C’est un énorme succès », affirme à Keystone-ATS Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois de l’économie. La capitale vaudoise compte quelque 600 bars et restaurants pour environ 500 terrasses.

Une certaine souplesse – Cette mesure doit contribuer à maintenir autant que possible la capacité d’accueil de ces établissements, tout en respectant strictement les normes sanitaires fédérales et cantonales. De fait, si la surface extérieure est plus grande, il y a toutefois plus ou moins le même nombre de personnes en raison de la distanciation sociale, selon M. Hildbrand. «Une grande partie des extensions se fait sur des zones de stationnement ou sinon sur des zones piétonnes voire des zones de marchés», explique le municipal. Il reconnaît aussi quelques extensions sauvages. « Certains tenanciers prennent leurs aises ».

Chaque demande doit obtenir une autorisation formelle après une mise à l’enquête. Les premières seront attribuées cette semaine. Vu les circonstances exceptionnelles, «nous fermons un peu les yeux» en attendant, admet aussi M. Hildbrand.

Gratuité –La Ville de Lausanne a également décidé d’offrir la gratuité de l’occupation du domaine public, que ce soit pour les terrasses existantes ou les extensions, et ce jusqu’au 31 octobre. En temps normal, le prix est de 7 francs le m2 par mois. Une équipe d’une demi-douzaine de personnes est chargée de surveiller le respect des règles de distanciation à l’intérieur et à l’extérieur des bars et restaurants, relève encore M. Hildbrand. Sur le principe d’avertir avant d’amender. « Il n’y a pour l’instant aucun cas de violations crasses » de ces directives, dit-il.

La suite … cliquez ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *