Les 5 Critères qui ont imposé les pâtisseries de luxe à Paris

02 septembre 2017  1  DÉNICHÉ SUR LE WEB F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Article intéressant du margazine FORBES qui a analysé comment en une dizaine d’année seulement, les boutiques de pâtisserie de luxe se sont imposées à Paris. Depuis 2 ans elle se multiplient comme des petits pains, au risque d’ailleurs que le marché sature rapidement. Mais peu importe, le nom du chef est devenu une marque haut de gamme qui reprend les codes des plus grands noms du luxe que l’ont retourne dans la mode, la maroquinerie ou la bijouterie.

EXTRAITS – cliquez sur le LINK pour retrouver l’article en intégralité.

Un look

Premier critère indispensable dans la pâtisserie de luxe : une esthétique irréprochable ! Les gâteaux, macarons et chocolats doivent être de véritables œuvres d’art. A l’instar par exemple de la Noisette de Cédric Grolet. La vue est un des premiers sens que le consommateur utilise dans son processus d’achat et c’est bien la beauté du gâteau qui va le pousser à passer à la caisse. L’esthétique de la boutique joue aussi un rôle essentiel. Prenez par exemple la Pâtisserie des Rêves avec ses boutiques dont le design très original met les gâteaux sous cloche comme de véritables bijoux à déguster ! Même scénario pour le packaging avec un code couleur plutôt chic et élégant.

Cédric Grolet

Une collection

Comme pour le prêt-à-porter, la pâtisserie reprend la fameuse saisonnalité des collections. Cela se comprend aisément par l’utilisation de produits toujours plus frais et de saison. Fraises et figues pour la période estivale. Pour l’hiver, les saveurs oscilleront entre la poire ou le marron. Pierre Hermé a très bien compris cette notion de collection avec de nouveaux macarons toujours plus créatifs et qui donnent l’eau à la bouche à travers les vitrines. Les grandes fêtes de l’année sont aussi une occasion pour créer des collections spéciales lors des célébrations de Noël, de l’Epiphanie, ou encore à Pâques. 

Un goût

Gardons à l’esprit que la pâtisserie haute couture est avant tout une question de goût et de raffinement ! C’est clairement le critère prépondérant. C’est la fondation sur laquelle se construit tout le reste. Chaque grand pâtissier possède ses signatures, c’est-à-dire les  créations identitaires qui sont les plus appréciés et les plus représentatives du talent des chefs. Citons entre autres le Mont blanc de chez Angelina, le Paris-Brest de Philippe Conticini ou encore  l’Ispahan de Pierre Hermé.

Pâtisserie Cyril Lignac

Une originalité

De la même manière que Vuitton, Dior et Chanel ont chacun une certaine originalité qui permet de les démarquer. Les pâtisseries de luxe utilisent ce même code pour faire parler d’elles. Pas question d’avoir une vitrine remplie des classiques tartes aux fraises, opéras et millefeuilles. Il est nécessaire ici de faire place à a créativité avec des associations surprenantes et novatrices.

Une communication choisie

Rien de plus important que de faire parler de son entreprise ! Vous allez me dire si le goût et le talent sont là, les clients le seront aussi ! Mais avec une concurrence de plus en plus accrue, se faire connaître par les consommateurs est primordial. Ces dernières années, de nombreux chefs pâtissiers reconnus ont crée leurs boutiques parisiennes. Ceux déjà installés ont ouvert de nouveaux points de vente. Dans ce contexte, il est capital de se faire connaître.

Christophe Michalak

Copyright – Michalak – Lignac – Golet – Couvreur
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (67%)
  • Inquiétant (33%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Une réflexion au sujet de « Les 5 Critères qui ont imposé les pâtisseries de luxe à Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *