Covid-19 – Le Haut-Rhin passe niveau 3, Un hôtelier restaurateur prend la parole sur Food&Sens ! 

08 mars 2020  0  Food&Sens Broadcast
 

signature-food-and-sensCovid-19 – Le Haut-Rhin passe niveau 3, Un hôtelier restaurateur du prend la parole sur Food&Sens !  

Le Haut-Rhin est le devenu le premier département à être passé au niveau 3 depuis hier. Food&Sens à ainsi donné la parole à un grand restaurateur digne représentant des restaurateur locaux qui a souhaité resté anonyme pour partager son ressenti face à une situation d’une ampleur inédite qui laisse les restaurateur face à eux-mêmes !

Une situation pour l’instant cantonnée à un département mais qui dans les semaines à venir prévoit de s’élargir plus largement à la France entière ! Vous êtes hôteliers et restaurateurs, préparez-vous la plus grande crise qui touche notre profession n’en est qu’à son début ! Reins solides ou pas, beaucoup vont y laisser leurs dents !…

Vous êtes hôtelier/restaurateur dans le haut-rein et venez de passer au niveau 3. Quel est l’impact dans la gestion votre exploitation ?

Sur le papier, nous ne devrions pas être impacté car les hôtels et les restaurants restent ouverts mais dans les faits c’est bien différent. Nos collaborateurs doivent trouver des solutions pour faire garder leurs enfants alors que nous sortons tout juste d’une période de vacances scolaires. De plus, toute la chaîne d’approvisionnement est fortement perturbée, on se retrouve dans une gestion de crise au quotidien !

Dans quel état d’esprit sont vos salariés ?

Les sentiments sont partagés entre incompréhension et inquiétude ! Le côté très banal des symptômes pourrait vite nous faire tomber une certaine psychose d’autant plus qu’un simple mal de tête est sujet à se poser des questions… De plus, nous ne sommes qu’à quelques kilomètres du Bas-Rhin qui est en stade 2 alors que nous sommes déjà en stade 3 et cela n’est pas facile à gérer.

Quel est le ressenti de vos clients ? Subissez-vous des annulations ?

Avant le déclenchement du stade 3, les répercutions n’étaient pas si notables… Mais depuis, on subit une vague d’annulations ce weekend -30 % par exemple. De plus, il est très compliqué de faire respecter les conditions d’annulation car les clients, surtout étranger pensent que tout le département est en quarantaine, hôtel compris ce qui n’est pas le cas. C’est une perte sèche pour nous…

Quel impact financier pour vos établissements ?

Il est impossible de le donner pour le moment. Ce premier week-end en stade 3 s’annonce très mauvais avec plus de 30 % de baisse de CA sur la partie hébergement et un peu moins de 20 % sur la partie restauration et les semaines à venir ne s’annoncent pas meilleures…

Avez-vous contacté les services de l’inspection du travail ou de la préfecture ou de l’URSSAF pour obtenir le chômage partiel ? 

Les directives de bases sont bien transmises, nous les recevons par e-mail, mais lorsqu’on souhaite aller dans le détail ça devient flou et on se sent vite très seul face à ces mesures d’une ampleur inédite.

Comment faites-vous face à cette situation ? Quelles sont les solutions pour les restaurateurs touchés ?

Pour le moment, on gère au jour le jour. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus forcement demain. Dans ce contexte il est difficile d’anticiper, de planifier et surtout de donner des informations claires à nos clients et à nos salariés.

Quelles mesures mettez-vous en œuvre dans votre établissement ?

Nous avons renforcé les mesures d’hygiène partout. Nous effectuons un nettoyage clinique des chambres et nous avons mis en place les mesures préconisées par la préfecture concernant l’accueil des clients. Nous avons sensibilisé nos collaborateurs à la détection des symptômes avec une mise en quinzaine systématique si jamais l’un ou l’autre présenterait la moindre suspicion de contamination.

En prenant des décisions drastiques, les politiques ne sont-ils pas déconnectés des professionnels ?

Je ne suis pas professionnel de santé et de ce fait, je ne peux pas juger de la pertinence des mesures mis en place en revanche, je suis scandalisé par le manque criant de mesures d’accompagnement économique face à l’énorme préjudice que s’apprête à subir le milieu du tourisme tout comme bien d’autres secteurs. Replaçons les choses dans leur contexte : après le mouvement des Gilets jaunes et celui de la réforme des retraites, le coronavirus vient finir d’achever un secteur qui était déjà souffrant. Les mesures économiques annoncées sont dérisoires, on parle de report de charges ou de prêts rebond mais il faut aller beaucoup plus loin avec des allègements de charges, des baisses provisoires du taux de TVA, des baisses d’impôt pour 2020 voir des subventions ! Il faut nous donner les moyens de mettre en place et de surmonter beaucoup plus sereinement les mesures de restrictions du stade 3 et si notre pays n’en est pas capable alors qu’il revoit les ambitions de ces plans à la baisse. Pour le moment on se sent donc très seul, notre activité est déjà assez exigeante et prenante, on encaisse les coups dans l’ombre et on travaille sans relâche depuis des mois, voir des années.

Attention à ce que ça ne soit pas ce Coronavirus qui fasse déborder le vase ! La profession doit se faire entendre, se mobiliser et réclamer un accompagnement à la hauteur de la situation !

Combien de temps pensez-vous que cela va durer ?

Manifestement 2 à 3 semaines… Je n’espère pas plus.

Les consignes à respecter >

Copyright Food&Sens / propos recueillis par Guillaume Erblang 

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (67%)
  • Mmmm interessant (22%)
  • Je suis fan (11%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *