N’est-il pas venu le moment de faire évoluer la considération que l’on porte aux entrepreneurs et aux entreprises ?

01 février 2021  0  PARTENAIRES
 

signature-food-and-sens N’est-il pas venu le moment de faire évoluer la considération que l’on porte aux entrepreneurs et aux entreprises ?

D’un point de vue économique, une entreprise est créée de la valeur ajoutée, a une vocation et localisée dans un environnement définit, la vocation, est l’essence même de l’organisation !

Cette vocation est établie et guidée par le dirigeant de l’entreprise, et va arbitrer les prises de décision. C’est à travers cette vision partagée que tout fleurit : la motivation, la cohésion, l’alignement, la satisfaction, l’épanouissement, la création et surtout, le succès, qui peut se résumer à l’atteinte d’un objectif commun. 

Il paraît donc crucial pour tout établissement, qu’il s’agisse d’un restaurant, d’un café, d’un hôtel, … de clarifier et mettre en avant sa raison d’être, de la partager clairement et visiblement pour attirer des candidats et des clients qui s’y identifient.

L’humain doit retrouver sa place centrale, car c’est sa place.

L’humain est la principale ressource d’un établissement. Tout comme les investissements en matériel, il s’agit d’un capital, d’une richesse pour l’entreprise et cette dernière doit en prendre soin. Terminé le temps où les employés sont considérés comme des actifs dont on peut disposer ou que l’on peut interchanger aisément.

Au sein de chaque organisation, la performance individuelle est nécessaire, mais malheureusement insuffisante. Si, dans une équipe de sport collectif, les meilleurs joueurs du marché sont alignés sur leur poste de prédilection, mais qu’ils ne jouent pas ensemble, dans le même objectif, celle-ci aura de piètres résultats. Pour être couronnée de succès, une organisation doit viser la performance collective. Et pour ce faire, la culture d’entreprise permet d’aligner les objectifs de chaque individu.

Exposer ses valeurs et les incarner permet d’attirer et recruter des collaborateurs qui ne viennent pas toquer à votre porte pour ce que vous faites, mais pour ce que vous êtes.

La culture d’entreprise, telle une boussole, est un actif stratégique inestimable dont l’entreprise peut et doit tirer parti pour aiguiller ses équipes dans leur manière de se comporter et dans la manière d’atteindre leurs résultats.

Finalement, la majeure partie de notre vie, notre temps et notre énergie sont dédiés au travail. N’est-il pas fondamental de travailler dans un cadre cohérent à notre personnalité, à nos valeurs, à notre vision pour nous épanouir jour après jour, année après année ?

Les collaborateurs doivent pouvoir s’exprimer librement, sans barrière bien que dans un cadre clair. L’adoption de valeurs communes, ancrées, utilisées et reconnues en interne et à l’externe instaure de manière latente des mécanismes, des façons de faire et de penser communes. C’est un outil pour attirer mais aussi pour fédérer et encadrer les équipes. Ce cadre clair étant établi, les individus pourront agir avec plus de liberté et de sérénité.

L’organisation interne sera donc cohérente et pérenne bien qu’intangible. Plus la culture d’une organisation est forte, moins les managers doivent se préoccuper de l’élaboration de règles et règlements formels pour guider les comportements. Le comportement des collaborateurs étant façonné par la culture, la prédictibilité de leurs actions sera élevée. Ils ne se sentiront plus infantilisés et seront donc moins frustrés et plus motivés, à prendre par exemple des initiatives positives.

Plus que des discours marketing qui visent à rassurer des clients, l’ADN doit se ressentir au sein de l’organisation autant qu’être perçue par l’extérieur au travers des médias, de la communication et des actions. En incarnant les valeurs prônées, en dirigeant les actions sans dissonance avec les propos énoncés, l’entreprise sera harmonieuse. Il ne s’agit pas de faire de grands discours mais bien d’être clair, cohérent et surtout accessible et compréhensible par tous, quitte à être clivant.

Dans ces domaines, un accompagnement extérieur par des experts des organisations permet de gagner en temps et en efficacité.

Cette culture étant l’identité de l’entreprise, sa singularité, il est décisif pour sa pérennité que d’intégrer à l’organisation des collaborateurs qui la partagent. Ça ne remet pas en question le besoin de diversité, de variété ! La personnalité de chacun, bien qu’enclin avec la culture, doit être appréciée.

L’entreprise telle un puzzle doit permettre la collaboration et la complémentarité de ses membres et de ce fait ne pas nier, mettre de côté leurs singularités ou chercher la similarité des profils. Les ressources humaines doivent faire évoluer leurs critères de sélection en considération des besoins d’identification mais aussi de complémentarité entre différents profils. Les compétences techniques pouvant être pour la plupart apprises et développées sur le terrain, porter une importance majeure aux softskills (comportement) plutôt qu’à ces hardskills (technique) semble la nouvelle norme.

Les candidats doivent eux aussi s’adapter et, au lieu de valoriser leurs hardskills au dépit de leurs softskills, ils doivent désormais rééquilibrer la balance. Bien qu’en conservant leur technicité et leur expertise, ils doivent mettre en lumière leur identité, leur petit je ne sais quoi rien qu’à eux, leur valeur ajoutée personnelle au profit de la réussite collective, sans égo.

L’usage de dresser un profil type à la recherche d’individus qui s’y conforme est devenu obsolète. Il faut identifier les caractères complémentaires à ceux présents en interne. L’expérience a prouvé que les grands de ce monde avaient une créativité débordante leur permettant d’être novateur, un sens de l’humour hors pair communicateur de bien-être dans des temps parfois difficiles, une capacité à tout remettre en cause au-delà de l’entendable générant des prises de conscience sans précédent, un optimisme à toute épreuve, moteur et source d’espoir des troupes, … Ces softskills atypiques sont appelés madskills. Et ces candidats qui sortent du lot, détenteurs de madskills, bien que moins prévisibles et moins malléables pourront faire la différence et faire sortir du lot, votre entreprise !

Les candidats doivent donc les mettre en avant et les entreprises les mettre à profit.

Chacun a sa place, il suffit de trouver où.

Restez vous-mêmes et venez comme vous êtes, mais pas n’importe où !

Rédaction : Laetitia Girard, Olivier Clemençon, Kevin Chambenoit 

Une publication proposée par Vendôm Jobs – https://www.vendom.jobs/fr

Retrouvez également les publications précédentes ci-dessous >

L’univers de l’hôtellerie restauration ne sera plus jamais comme avant, voici ce que cela va changer en terme de recrutement et de confort pour ses employés !

L’humain au coeur de toutes les attentions ! By Laetitia Girard, Kevin Chambenoit et Olivier Clémençon

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *