Raphaële Marchal : de blogueuse à journaliste culinaire, puis chroniqueuse télé, l’ascension fulgurante d’une foodista

01 février 2018  3  Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Raphaële Marchal – Journaliste & auteure culinaire – les chefs la connaissent bien, elle a beaucoup usé ses escarpins dans les cuisines des chefs parisiens, mais aussi chez les pâtissiers et finalement partout où la FOOD avait quelque chose a raconter.

À 13 ans elle fait son stage de 3ème dans une cuisine à Paris auprès d’un très bon chef … c’est le déclic, pour la forme elle fera tout de même une école de commerce, mais son but ultime reste de naviguer dans l’univers de la gastronomie.

Elle a commencé à se faire connaitre avec son blog culinaire – En rang d’oignons – (plutôt tombé en désuétude depuis plus d’un an), pro de la com, toujours au bon moment au bon endroit, elle a su accrocher tout un public avec sa pertinence et son côté décalé, drôle, moderne … il faut dire qu’elle manipule la plume avec malice et gourmandise… petit à petit, elle s’est fait une place à part dans l’univers du journalisme culinaire, les chefs lui font confiance, ils l’adorent même, jusqu’à presque devenir influente (en tout cas dans un microcosme très parisien).

Elle a collaboré au Fooding, écrit et co-écrit plusieurs livres de cuisine, collaboré à des tas d’évènements branchés autour de la cuisine et de la pâtisserie, elle collabore aussi au magazine FOU de pâtisserie, on l’invite partout, on la consulte, on dit même qu’elle s’est occupée à un moment d’une agence de placement de chefs … et en plus elle est sympa, abordable, simple, c’est la bonne copine que l’ont aimerait avoir pour aller goûter de bonnes pâtisseries l’après-midi.

Alors même, si son visage est resté longtemps anonyme pour le grand public, voilà donc qu’elle rattrape ce retard d’image (finalement important pour elle, normal quand on est issu de la génération marketing) … et pour cela il lui manquait la télé, alors elle a commencé a intégrer la chaine My Cuisine comme chroniqueuse dans la nouvelle émission CCC (Ça Chauffe en Cuisine) auprès de Marc Veyrat, Périco Legasse, Flora Mikula et toute la troupe… elle est même arrivée à faire sa place au milieu de ces fortes personnalités.

Ce pied mis dans le petit écran, lui ouvre finalement d’autres portes, voilà donc Raphaële Marchal qui indique sur son compte Instagram qu’elle s’engage aussi dans une autre aventure cette fois-ci avec la chaîne C8 le vendredi au moment du déjeuner, l’heure idéale pour parler FOOD.

 » TELLEMENT heureuse de pouvoir enfin vous le révéler, ce secret, je tenais plus en place. J’ai l’immense joie de vous annoncer que je rejoins l’équipe des chroniqueurs de William à Midi sur C8, le vendredi, pour pousser des coups de cœur et des coups de gueule. Le premier : le saucisson ! Aux côtés de Fabien, éleveur de cochons culs noirs en plein air en Auvergne, et Manu Chavassieux, salaisonnier. Hâte de vous montrer. Stay tuned.  » indique telle sur son compte Instagram.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (80%)
  • Je suis fan (20%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

3 réflexions au sujet de « Raphaële Marchal : de blogueuse à journaliste culinaire, puis chroniqueuse télé, l’ascension fulgurante d’une foodista »

  1. HUGUES LE BOURLAY

    Bonjour Raphaële,
    Issu du monde de la gastronomie avec parcours international dont 10 ans à Copenhague, j’ai repris la recette du Gravlaks danois dont la particularité est l’aspect confit à froid et la longueur en bouche.
    Le gravlaks est la contraction de Gravad et Laks.. qui veut dire saumon enterré en danois. Pourquoi? parce qu’à l’origine les pêcheurs danois et ce, dès le 10 è siècle, avaient découvert les bienfaits du sel sur la protéine de saumon et enrobaient le saumon dans un linge avec du sel, puis plus tard du sel et du sucre.
    Ca le faisait dégorger, et en retirant l’eau, vous retirez l’élément naturel qui favorise le développement bactériologique. Donner une deuxième vie au saumon.
    Ainsi, les Vikings (Entre VIII è et XI è Siècle) pouvaient saumurer puis embarquer leurs saumons ainsi conservés et se nourrir sans contrainte de s’arrêter tous les 3 jours.
    Plus tard, les Chefs Danois ont repris ce mode de transformation pour l’amener à une tradition d’excellence incontournable sur les tables de Smorrebrod.
    Saveur et tenue:
    Ses notes concentrées de saumon, ses saveurs subtiles autour de l’anis, puis de réglisse et enfin de noisette nous emmènent vers une expérience hors du commun.
    Pour info, nous produisons notre gravlaks en France, à partir d’une sélection de saumon d’Ecosse. Nous livrons les ambassades du Danemark, d’Islande, les restaurateurs, les traiteurs et les épiceries fines.
    J’espère que ma petite présentation éveille votre curiosité et j’aimerais partager une dégustation avec vous quand vous le pourrez.
    Peut on se rencontrer sur Paris, le mercredi 20 ou vendredi 22 à 11h ?
    Dans l’attente de vous lire Raphaële, je vous souhaite une excellente journée,
    Bien à vous,

    Hugues Le Bourlay
    contact@ogravlaks.com
    0642613845
    http://www.ogravlaks.com
    https://youtu.be/O5BD47vYepI

    Répondre
  2. Anto Cocagne

    Bonjour,

    Nous organisons le 7 juillet prochain , WE EAT AFRICA, le premier festival des cuisines d’Afrique.
    J’aimerais vous faire parvenir notre communiqué de presse et notre dossier de présentation.
    A quel adresse mail puis je vous les envoyer ?

    Merci de votre retour

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *