24 choses qu’il faut savoir sur le chef Jean-François Piège

07 mars 2018  0  Chefs & Actualités DÉNICHÉ SUR LE WEB F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Le Journal des Femmes à sélectionné 24 choses qu’il faut savoir sur le chef jean-François Piège – F&S en a sélectionné un tiers soit 7 confidences sur le chef juré de TOP CHEF … pour les 17 autres secrets sur le chef JFP cliquez sur le LINK

1 –

 

La plus belle rencontre de Jean-François Piège, celle qui a changé sa vie, c’est Alain Ducasse. Jean-François Piège restera douze ans à ses côtés au Louis XV avant que la famille Taittinger, propriétaire de l’hôtel Crillon ne vienne le débaucher. Une « trahison » de l’élève que le maître ne lui aurait jamais pardonné. Si le chef se défend de craindre son aîné, dans les interviews, il fait impasse sur la question : « Quel est votre chef préféré » ? Pris à son propre Piège, Jean-François ?

2 – 

Dans la capitale française, le chef est à la tête de trois restaurants. En plein cœur du triangle d’or, Le Grand Restaurant offre une cuisine moderne et innovante. Plus intimiste, le restaurant Clover, situé à Saint Germain des Prés, propose une cuisine du jour, plus spontanée. Le petit dernier, Clover Grill, est quant à lui dédié à la cuisson à la braise et à la rôtisserie. Trois lieux uniques qui laissent le choix aux parisiens et aux personnes de passage, pour passer un bon moment et surtout se régaler.

3 –

Clover Grill est la troisième adresse de Jean-François Piège. Le nom de l’établissement, qui signifie trèfle, lui a porté chance : les clients se pressent à la porte du restaurant depuis son ouverture. Au menu : steak-frites, entrecôte, volaille de Bresse ou pêche du jour : les papilles s’enflamment et chacun se régale.

4 –

Début 2018, Jean-François et Elodie Piège ont racheté « La Poule au pot », un bistrot emblématique de la capitale fondé en 1935 dans le quartier des Halles. « Avec Élodie, nous ne serons que les troisièmes propriétaires en plus de 80 ans ! » a confié le chef au Figaro.fr, non sans humour. On lui souhaite beaucoup de succès avec ce nouveau projet !

5 –

Pour Jean-François Piège, c’est Jean-Paul Penin qui a « allumé la mèche« , Stéphane Buron qui lui a donné son « goût de l’esthétisme« , Bruno Cirino qui lui a « révélé sa passion et donné la maîtrise du feu« .  Christian Constant, Yves Camdeborde et Eric Frechon lui ont, quant à eux, « transmis le virus de l’organisation, de la technique et du travail bien fait« . Ces hommes talentueux ont marqué la carrière de Jean-François Piège pour faire de lui le chef qu’il est aujourd’hui.

6 – 

En cuisine, on ne badine pas avec la hiérarchie. Invité dans l’émission C à Vous lors de la promotion de Top Chef 2015, Jean-François Piège s’est agacé de l’audace de Jean Imbert. Dans un magnéto, l’ex candidat a demandé au juré de l’émission s’il « pouvait enfin le tutoyer… » La réponse ne s’est pas faite attendre. Taclé d' »insolent » par Hélène Darroze, également présente sur le plateau, le chef étoilé n’a pas apprécié : « Ça ne lui enlève pas son talent […] C’est une ques­tion d’édu­ca­tion et puis, à la limite, chacun fait comme il veut. Moi, je n’ai jamais demandé à quelqu’un de me tutoyer […] Il doit avoir un problème en fait ». Comme quoi, même entre Jean (bien), on ne se tutoie pas. 

7 –

 

Adolescent, le jeune Jean-François Piège avait déjà une passion pour la cuisine. A 18 ans, le chef travaillait à l’Hôtel Le Chabichou, à Courchevel. En trente ans, il a bien changé, mais a gardé son air espiègle !

Photos – Compte instagram JF Piège sélectionnées par Le Journal des Femmes
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (45%)
  • Inquiétant (27%)
  • Mmmm interessant (18%)
  • Amusant décalé (9%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *