À la table des Haras – La brasserie Strasbourgeoise de la famille Haeberlin ! 

12 juin 2019  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Les Haras – Dîner à dans la brasserie Strasbourgeoise de la famille Haeberlin ! 

L’été approche, mais il faisait encore très froid ce soir-là dans la capitale Alsacienne ! Après 10 minutes de marche depuis le centre-ville, nous venions d’arriver à la brasserie des Haras située dans le quartier de la « Petite France » à Strasbourg. Au fil des années le restaurant s’est sans trop de mal imposé comme le SPOT ou aller dîner à Strasbourg ! Que ce soit les Strasbourgeois, les Parlementaires en session ou encore les « touristes », qui ne connaît pas les Haras !?….

Le restaurant est donc situé dans les anciens Haras Nationaux de Strasbourg. Le monument est classés monument historique depuis 1922 et a été rénové sous l’impulsion de l’IRCAD par le cabinet d’architecture Denu et Paradon et l’agence de design Jouin Manku pour officiellement réouverir leurs portes en 2013. Le cadre est spacieux, unique pour un restaurant de cette taille en centre-ville et par dessus tout la brasserie est tenue par la famille de restaurateurs la plus connue d’Alsace, la famille Haeberlin qui y propose une cuisine bistronomique alliant tradition et modernité. 

L’entrée se fait par la cours face au bâtiment principal qui abrite le restaurant. En été un terrasse de 100 couverts prend place devant le bâtiment. Le soir, on apprécie l’éclairage qui vient transformer le lieu. 

Nous sommes accueillis, nous installons à table vue sur le comptoir du bar et sur l’escalier emblématique du lieu désigné par l’agence Jouin – Manku.

La carte est consensuelle à tel point que le choix en devient difficile et on pourrait même mieux utiliser le terme de confort food. Le client y trouve facilement ses repère il est rassuré par ce qu’il lit et chacun y trouvera son bonheur. Peut-être l’une des raisons qui fait que le restaurant est complets presque à chaque service.

Voici quelques exemples de plats : Foie-gras, tarte flambée, fish&chips, risotto, civet de biche, entrecôte de boeuf « herdshire », burger d’agneau, choucroute, savarin, Paris-Brest,… nous sommes ici sur une offre confort food dont l’execution se sera avérée parfaite ! 

Mais pour commencer Guillaume, le sommelier et barista que vous retrouverez ci-dessous nous propose un cocktail. Il préparera un cocktail à base de gin, fruit de la passion, citron et liqueur de poire. Une pure merveille ! 

Voici donc Guillaume Zehnacker, un passionné hors pair qui nos propose pour commencer le repas un pinot gris du domaine Gresser. Un vin aux notes de sous-bois riches et légèrement épicées ayant une belle acidité.

En guise d’entrée, un pâte aux 4 viandes et foie gras collier de veau, ris de veau, viande de porc.

Les fenêtres garde la particularité de s’ouvrir sur le pas vers l’extérieur et sur le haut vers l’intérieur comme c’était le cas dans les Haras.

Le vin suivant et un Riesling Kanzlerberg 2009 Gustave Lorentz. Un vin aux notes fruits acidulés apportant une belle fraicheur en bouche et évoluant vers des notes minérales.

Bar snacks, spaghetti de courgette pesto léger, accras de crabe

Pinot noir rouge 2015 de la cave de Turckheim – Un vin soyeux, fruité et d’un bel équilibre. 

Poitrine de cochon bio cuite 48h – Le plat est accompagné de petits pois à la française, de thym et de pommes de terre rate en persillade.

Une fois sur table le client se sert. 

Nous en profitons pour faire un passage éclair au passe. Les bon se sont enchaînés tous au long de la soirée et il ne reste pour ce soir plus que quelques bons à envoyer. Le chef François Bauer était ce soir la absent et c’est son second qui la responsabilité de la cuisine pour un service intense mais sans fautes !

Service ou pas, voici le bon réflexe Food&Sens. 
À l’étage la salle est pleine, mais le service se termine. Ce soir la cuisine aura envoyé plus de 150 couverts en seulement quelques heures avec le challenge de monter chaque plat au plateau dans cette salle à l’étage.La charpente, véritable oeuvre d’art est comme neuve et bénéficie d’un entretien bi-annuel complet !

Convivialité oblige, nous décidons de prendre notre dessert au comptoir du bar. Guillaume nous sert ce vin d’exception, un Grand Cru Hengst de 2001 du domaine Josmeyer

Paris Brest glace vanille 

Pour terminer ce repas en beauté, On. nous propose une vieille prune du domaine Uberach.  

Au-dessous de la cave à vin murale on aperçoit un vestige du sol pavé d’époque des Haras ! 

Il se fait tard et la salle s’est en l’espace d’un instant vidée. le restaurant s’est transformé, il n’y a que quelques heures encore plus de 150 convives dinaient ici…

Ce soir là, Maxime Muller, le Directeur du restaurant ferme la boutique et prend le temps d’échanger avec nous, dans un échange passionné autour la profession de restaurateur. 

La tradition veut qu’en partant on fasse comme toutes les stars de passage aux Haras une photo au pied de cette magnifique création de Patrick Jouin et Sanjit Manku et aux côtés de Maxime, l’hôte de la maison ! Ce soir là il était tard lors que nous sommes parti, Maxime fermait la maison et nous nous sommes résignés à faire un selfie donc voici une photo de l’escalier !…

Copyright Food&Sens / Guillaume Erblang-Rotaru

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *